•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tim Berners-Lee, le père du web, prépare un nouveau projet

Une photo de Tim Berners-Lee, un homme aux cheveux gris avec une légère calvitie, portant un veston bleu marine. Il regarde vers la droite d'un air pensif.

Tim Berners-Lee a inventé le web en 1989, alors qu'il travaillait au CERN et qu'il cherchait un moyen des plus efficaces de partager de l'information avec ses collègues et ses élèves.

Photo : Reuters / Simon Dawson

Reuters

L'informaticien britannique qui a inventé le système de navigation sur Internet connu sous le nom de World Wide Web veut refaire le cyberespace.

Avec Inrupt, sa nouvelle jeune pousse, Tim Berners-Lee vise à résoudre certains des problèmes qui ont handicapé le web ouvert à l'ère des énormes plateformes fermées comme Facebook.

S'appuyant sur des idées développées par un projet de logiciel libre appelé Solid, Inrupt promet un web où les gens peuvent utiliser une connexion unique pour n'importe quel service et où les données personnelles sont stockées dans des capsules en ligne, contrôlées par l’internaute.

Les gens en ont assez de l'absence de contrôle, des silos.

Tim Berners-Lee

Selon l’informaticien, ce nouveau web permettra le type de partage et de collaboration de personne à personne qui a contribué au succès des grands services de réseaux sociaux, tout en laissant le contrôle aux internautes.

Une clientèle pilote

John Bruce, un vétéran de la technologie et le PDG d'Inrupt, souligne par ailleurs que la société a déjà pour clientèle pilote le Service national de santé britannique (NHS), la BBC et le gouvernement des Flandres, en Belgique. D’autres noms devraient être annoncés d’ici avril.

Hearst Ventures, Octopus Ventures et Akamai, une entreprise de diffusion de contenu sur Internet, ont investi dans le projet.

Selon John Bruce, le projet pilote du NHS s’attaque au problème de longue date de l’incompatibilité des dossiers médicaux. Avec Inrupt, le NHS pourrait donner à tous et à toutes une présentation holistique de son historique médical, et plusieurs médecins et autres fournisseurs de services pourraient mettre à jour les dossiers même s'il demeure sous le contrôle des utilisateurs et utilisatrices.

L'un des principaux objectifs de la jeune pousse est d'amener les développeurs de logiciels à concevoir des programmes pour la plateforme. Tout comme le web original, Inrupt est essentiellement un ensemble de protocoles pour la façon dont les machines se parlent, ce qui signifie que des applications spécifiques lui donnent vie.

Les cas d'utilisation sont si vastes que c'est comme un nouveau départ pour le web, indique Tim Berners-Lee.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !