•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation continue de se détériorer dans Maria-Chapdelaine

Une camionnette circule sur la chaussée enneigée à Dolbeau-Mistassini.

Une rue enneigée à Dolbeau-Mistassini

Photo : Radio-Canada

La moitié des 48 cas de COVID-19 qui se sont ajoutés mardi au Saguenay-Lac-Saint-Jean proviennent de la MRC de Maria-Chapdelaine. Ce réseau local de services (RLS) compte aussi la moitié des résidences privées pour aînés (RPA) en éclosion dans la région ainsi que le CHSLD avec le plus grand nombre de cas actifs.

C'est ce qui ressort du bilan quotidien publié mardi par le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean et d'une compilation des données publiées par Québec sur la situation dans les RPA et les CHSLD.

Vingt-quatre cas se sont ajoutés dans le RLS de Maria-Chapdelaine, entraînant une hausse du nombre de cas actifs de 19. Ce RLS affiche maintenant 111 cas actifs, soit son plus haut total depuis le début de la pandémie. Le taux de cas actifs par 100 000 habitants s'établit à 444,4.

13 décès

Jusqu'à maintenant, 13 personnes sont décédées des suites de la COVID-19 dans les résidences et CHSLD de ce secteur. C'est la Résidence Saint-Michel, dans le secteur de Mistassini, qui en possède le plus, avec quatre décès. En ce moment, quatre RPA sont considérées en éclosion dans ce secteur, sur les huit à la grandeur de la région. Quant aux cas actifs, 11 résidents du Pavillon Normandin, à Normandin, ont reçu un résultat positif. Ce chiffre représente 58 % des lits disponibles à cet endroit, ce qui amène Québec à considérer cette RPA en situation critique.

Sept cas mardi au CHSLD de l'Oasis

Pour ce qui est du CHSLD L'Oasis, à Mistassini, sept cas se sont ajoutés mardi, portant le total à 13 patients et quatre membres du personnel atteints par le coronavirus. Un deuxième décès s'est aussi ajouté au bilan.

Finalement, l'hôpital de Dolbeau-Mistassini montre un bilan stable à neuf cas depuis plusieurs jours.

La façade de la Villa des Pins en hiver.

L'éclosion à la Villa des Pins a pris fin le 22 décembre.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Difficile à expliquer pour le Dr Aubin

S'il est difficile d'expliquer la cause de la flambée actuelle dans ce RLS, la situation demeure très critique selon le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin. Pour le secteur de Dolbeau-Mistassini, dans lequel on n'avait pas vu une grande activité virale, on se retrouve actuellement avec des cas dans les résidences pour personnes âgées, CHSLD, on en retrouve aussi dans les petites et moyennes entreprises. Il y a beaucoup de circulation actuellement. Il faut absolument effectivement revenir aux mesures de base, c'est essentiel, en particulier la distanciation. Il faut réduire le nombre de rencontres qu'on peut avoir dans une journée. Lorsqu'on y revient, on le voit, ça fonctionne, a-t-il plaidé en entrevue mardi après-midi.

Éclosions terminées

Même si plusieurs éclosions sont toujours actives dans ce RLS, d'autres sont maintenant terminées, comme à la Maison des aînés Carré Nérée, à Normandin, et à la Villa des Pins, du secteur de Dolbeau. Cette dernière RPA a été la première et la plus touchée en nombre de cas. Les trois premiers cas ont été rapportés le 25 novembre et le maximum a été atteint avec 32 personnes déclarées positives en date du 2 décembre. Trois personnes ont succombé à la COVID-19. Cette éclosion est terminée depuis le 22 décembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !