•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sculptures colorées de Clément Lemieux

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le sculpteur Clément Lemieux à l'oeuvre

Le sculpteur Clément Lemieux à la Galerie Sylvain Fortier, au Château Frontenac.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Dès le premier regard sur une exposition de l’artiste lévisien, Clément Lemieux, on comprend que le mouvement, la couleur et les liens entre les gens sont au coeur de son inspiration. D’ailleurs, en entrevue, l’artiste fait souvent référence à l’importance de l’amour dans sa vie. Son épouse l’accompagne d'ailleurs pour cet entretien, elle qui a donné naissance à leurs 12 enfants.

En observant le sculpteur à l’oeuvre au milieu de la Galerie Sylvain Fortier qui le représente à Québec, on remarque la concentration et l’assurance de l’artiste qui a choisi ce métier d’art, il y a près de 35 ans.

Mon premier métier quand j'ai débuté, c'était débosseleur d'automobile. Et c'est un peu ça qui m'a amené à faire des sculptures avec des vernis aussi beaux, relate celui qui apporte un si grand soin à la réalisation et la finition de ses oeuvres.

Des sculptures colorées de Clément Lemieux

Des oeuvres récentes de Clément Lemieux

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

J’aime faire des agencements de couleurs. Elles se marient ensemble, et ça fait un beau jeu. Ça prend un métier et beaucoup d’années pour savoir appliquer un vernis parce que lorsque je l’applique, il ne faut pas que je fasse de coulisses, explique-t-il en se remémorant une anecdote.

Un jour, un de mes chums qui était peintre, est venu chez-moi. Je lui ai dit: « peinture-les pour voir. Il a eu de la misère. Il a fait des coulisses partout ».

Des volets aux couleurs de l'arc-en-ciel sur la maison de Clément Lemieux.

Clément Lemieux a installé des volets sur mesure chez lui.

Photo : courtoisie Clément Lemieux

À Lévis, les passants peuvent facilement reconnaître la maison du sculpteur qui arbore des volets aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Pour en mettre encore plus, parce qu’il aime tellement ça, on a ajouté ses masques sur les volets, raconte Élise Malenfant, sa conjointe. On a plus besoin de dire notre adresse. C’est la maison colorée! Il y en a qui arrêtent avec leur cellulaire et qui photographient la maison.

Deux personnes qui s'embrassent représentées en sculpture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une sculpture devant la résidence de Clément Lemieux, à Lévis.

Photo : courtoisie Clément Lemieux

Une sculpture représentant un couple qui s’embrasse se trouve bien en vue devant la maison familiale qui a longtemps grouillé d’activités avec une vraie marmaille.

J’ai Gabriel, Étienne, Alexandra, Jérémie, Laurence, Aurélie, Eugénie, Benjamin, Joseph, Émile, Antonin et Félixine, énumère Clément Lemieux dans un seul souffle.

Aujourd’hui, les enfants de la famille Lemieux ont entre 16 et 36 ans. C’est la plus grande richesse! Mon épouse les a tous allaités. Alors j’ai fait une sculpture comme celle-là, précise-t-il en montrant une oeuvre représentant une mère et des enfants.

C'est un peu mon style à moi. Aussi, la caractéristique, c'est qu'il y a souvent des coeurs.

Deux chaises en bois pleine de couleurs.

Un duo de chaises en bois réalisé par Clément Lemieux

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Un duo de chaises qu’on dirait tout droit sorti d’un conte pour enfants vient appuyer ses dires. La forme d’un coeur est mise en valeur au centre du dossier.

Les bois de pin et de cerisier sont les essences préférées du sculpteur qui dit avoir été influencé dans son travail par la pratique et l'enseignement du judo.

Je suis ceinture noire troisième dan. J'ai fait beaucoup de judo et mon épouse est ceinture noire. Et le judo, c'est des formes, s’exclame-t-il.

Quand je fais de la sculpture, ce que je veux, c’est m'étonner. Je fais ça vraiment avec beaucoup d'amour, et j’espère que ça se répand, ajoute en souriant, le sculpteur de 74 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !