•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le propriétaire des Sénateurs se rétracte après avoir dit qu'il voulait accueillir 6000 spectateurs

Le Centre Canadian Tire avec, en avant-plan, quelques sapins enneigés.

Le Centre Canadian Tire est le domicile des Sénateurs d'Ottawa. (archives)

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Radio-Canada

Après avoir annoncé dans une publication sur Twitter mardi qu'il souhaitait accueillir au Centre Canadian Tire des partisans pour les matchs de son équipe cette saison, le propriétaire des Sénateurs d’Ottawa Eugene Melnyk s'est par la suite rétracté assurant que ce n'était pas le moment.

Dans un tweet publié plus tôt mardi, Melnyk disait avoir « soumis un plan à la santé publique pour que 6000 partisans puissent se présenter au Centre Canadian Tire » les jours de match.

Ce plan incluait un protocole strict et le respect d’une distanciation physique dans l’édifice, de même que l’utilisation de tests rapides de dépistage et le port du masque en tout temps.

Le propriétaire des Sénateurs a publié ce gazouillis quelques heures avant que l’Ontario n’annonce un resserrement des mesures sanitaires dans la province pour freiner la propagation de la COVID-19.

Probablement informé du manque de sensibilité de son message, Melnyk a d'abord retiré son gazouillis en début d’après-midi.

Rectificatif

Ensuite, il a publié d'autres tweets pour rectifier ses propos vers 15 h 30 mardi peu après l'annonce du premier ministre ontarien Doug Ford qui a déclaré l'état d'urgence à partir du 14 janvier à 0 h 01.

Clarification : bien que l'organisation des Sénateurs reste optimiste quant à la possibilité d'accueillir à nouveau les partisans au Centre Canadian Tire — ce n'est pas le moment, a-t-il écrit

En tant qu'organisation, nous ferons notre part pour combattre la propagation de la COVID-19 et nous adhérerons aux nouvelles mesures du gouvernement de l'Ontario. Pour la première fois depuis que je suis propriétaire des Sens, ma famille et moi n'assisterons pas à la soirée d'ouverture ce vendredi, a-t-il ajouté, tout en incitant les partisans à rester chez eux.

Interrogé à ce sujet en point de presse, le maire d'Ottawa, Jim Watson, s'est dit satisfait de ce revirement, car entasser 6000 personnes dans un espace confiné n'est pas une bonne idée pour l'instant.

Début de saison

Rappelons que la saison de la LNH se met en branle mercredi soir avec les sept équipes canadiennes dans une seule division et ne jouant que les unes contre les autres, évitant ainsi les déplacements transfrontaliers.

La LNH s'attend à ce que trois équipes américaines — les Stars de Dallas, les Panthers de la Floride et les Coyotes de l'Arizona — commencent la saison avec un nombre limité de partisans dans leurs amphithéâtres respectifs.

Les Blue Jackets de Columbus et les Penguins de Pittsburgh envisagent également cette option, tandis que le Lightning de Tampa Bay a reçu le feu vert des autorités locales, mais a annoncé au cours du week-end que l'équipe jouerait dans un aréna vide dans un avenir prévisible.

La ligue compte sur les spectateurs présents aux matchs pour environ 50 % de ses revenus traditionnels. Le commissaire de la LNHGary Bettman a affirmé, mardi, que la ligue s'attend à subir des pertes d'un milliard de dollars US cette année.

Avec les informations de Jonathan Jobin et de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !