•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada suspend ses vols de passagers vers Yellowknife

Les queues de deux avions au sol, décorées du logo d'Air Canada.

Air Canada annonce qu'il met un terme au service de passagers vers Yellowknife à partir du 23 janvier.

Photo : Getty Images / Fabian Gysel

Radio-Canada

Faute de demande, Air Canada suspend tous ses vols de passagers en direction de Yellowknife à partir du 23 janvier, et ce, jusqu'à nouvel ordre.

La compagnie aérienne a déclaré dans un courriel mardi qu'elle réduisait ses vols vers Yellowknife en raison de la demande étouffée par les restrictions de voyage en cours et les règles de quarantaine générales.

Travailler dans cet environnement n'est pas viable. Nous avons pris la décision difficile de suspendre tous les services de passagers vers l'aéroport de Yellowknife jusqu'à nouvel ordre, à compter du 23 janvier 2021, peut-on lire dans le même courriel.

Dans le courriel, la compagnie aérienne indique que la capacité globale de son réseau est en baisse d'environ 80 % par rapport à 2019.

Elle indique qu'elle continuera à évaluer et à ajuster ses vols en fonction de l'évolution de la pandémie et des restrictions de voyage.

La compagnie aérienne n'a pas répondu immédiatement à une demande d'entrevue.

Un coup dur pour Yellowknife

C’est un peu comme un coup à l’abdomen de perdre l’une des compagnies aériennes en début d'année comme ça , croit la mairesse de Yellowknife, Rebecca Alty qui n’est toutefois pas surprise.

Elle espère qu’Air Canada pourra reprendre son service sans trop de délais lorsque les mesures de restrictions permettront à nouveau l’entrée des touristes au territoire.

Par communiqué, la ministre de l’Infrastructure du territoire, Diane Archie, a assuré que cette décision d’Air Canada n’aura pas d’impact sur les déplacements pour raisons médicales ou sur les autres services essentiels dans les aéroports territoriaux.

La ministre à l'entrée de l'Assemblée législative.

Diane Archie est la ministre de l'Infrastructure des T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

« Le gouvernement est, bien évidemment, déçu par l’annonce d’Air Canada, mais comprend que les entreprises soient contraintes de prendre des décisions qui, à leur avis, cadrent avec leur modèle d’affaires et les conditions du marché, ajoute-t-elle.

Même si d’autres transporteurs aériens continuent de desservir le Nord, cette décision enlève des options aux Ténois qui désirent voyager par avion.

Une citation de :Diane Archie, ministre de l’Infrastructure des T.N.-O.

Les transporteurs aériens Canadian North et WestJet ont tous deux indiqué qu’ils maintenaient leurs liaisons vers Yellowknife.

La décision d’Air Canada n’a rien de surprenant pour le président d’Air North, Joe Sparling.  Son entreprise a elle-même dû suspendre son service entre Whitehorse, Yellowknife et Ottawa l’été dernier.

« Le marché aérien de Yellowknife ne peut pas soutenir plusieurs transporteurs dans cet environnement similaire à la situation à Whitehorse, dit-il. 

L’entrepreneur du Yukon aimerait une meilleure collaboration des compagnies aériennes pour minimiser l’offre et éviter que plusieurs transporteurs collectent les mêmes subventions pour parcourir le même trajet. Un fardeau inutile pour les contribuables, dit-il. 

Il y a beaucoup de sièges vides qui volent ces jours-ci et ils sont payés par les contribuables, les consommateurs et les compagnies aériennes et cela ne profite à personne.

Des gens discutent avec des agents de la santé publique.

Tous les gens qui entrent au territoire doivent rencontrer un agent de la santé publique à leur arrivée à l'aéroport de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Ottawa déçu

Par courriel, l’attaché de presse du ministre fédéral du Transport, Allison St-Jean, a rappelé l’importance des liaisons aériennes vers les régions et de leur effet sur leur développement économique.

Nous sommes déçus par les décisions des compagnies aériennes d'annuler un plus grand nombre de liaisons régionales, indique-t-elle, en ajoutant qu’Ottawa travaille encore sur la mise en place de mesures d'aide à l’industrie aérienne canadienne.

Les discussions sont toujours en cours, dit-elle. Toutefois, avant de dépenser de l'argent des contribuables pour les compagnies aériennes, nous veillerons à ce que les Canadiens obtiennent leurs remboursements, que les communautés régionales conservent leurs liaisons aériennes avec le reste du Canada et que les transporteurs aériens canadiens conservent leur statut de clients clés de l'industrie aérospatiale canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !