•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le magasinage des Olympiques de Gatineau est terminé, sauf que...

Louis Robitaille ne ferme pas la porte à une autre transaction si le prix est juste.

Des joueurs de hockey regardent un match de leur banc.

Les Olympiques de Gatineau lors d'une rencontre face aux Voltigeurs au Centre Vidéotron, dans la bulle à Québec.

Photo : Jonathan Roy / LHJMQ

Alors que la plupart des joueurs des Olympiques sont revenus à Gatineau après leur congé des fêtes, l’entraîneur divise son temps entre la patinoire et son cellulaire. Louis Robitaille, qui occupe également les fonctions de directeur des opérations hockey, a surpris beaucoup de monde en faisant l’acquisition de Isaac Belliveau de l’Océanic de Rimouski fin décembre.

Même s’il croit que son magasinage est terminé, il ne ferme pas la porte à une autre transaction. On va rester à l'affût. Sans parler d’aubaines, c’est mon travail de savoir s’il y a un joueur qui peut nous intéresser sur le marché des transactions, mentionne Robitaille.

Le pilote des Olympiques rappelle toutefois que le marché bouge beaucoup actuellement dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et que les prix fluctuent énormément.

Louis Robitaille répond aux questions des journalistes.

Louis Robitaille est directeur des opérations hockey et entraineur-chef des Olympiques de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Le fait que la WHL a mentionné vouloir commencer sa saison a excité beaucoup de monde. Je regarde les prix payés dans le circuit, on dirait pas qu’on est en temps de pandémie. Il y a de bons joueurs. Je regarde Victoriaville qui s’est amélioré considérablement avec trois 20 ans de qualité, Shawinigan et Blainville aussi. Val-D’Or ne s’est jamais caché de vouloir foncer, pandémie ou non, ajoute Robitaille.

On veut ajouter des joueurs de qualité à notre formation, mais on n'embarquera pas dans un marché de prêt ou de joueurs qui seront ici seulement trois mois et sacrifier notre avenir.

Louis Robitaille, entraîneur-chef et directeur des opérations hockey

Le dirigeant se félicite d’ailleurs d’avoir mis la main sur Andrew Coxhead pour améliorer son groupe de 20  ans pour un prix qu’il croit raisonnable dans la transaction qui a amené Belliveau à Gatineau.

La période des transactions devait se terminer le 6 janvier dernier, mais elle a été prolongée jusqu'au 25, à midi, par la LHJMQ.

Préparation pour la prochaine bulle

Coxhead n’a pas encore patiné avec ses nouveaux coéquipiers en raison d’une période de confinement, alors que Belliveau s’entraîne à Baribeau depuis quelques jours. Après le choc initial de la transaction, il est heureux de se retrouver avec les Olympiques et son bon ami Rémi Poirier.

J’ai remarqué qu’ils ont une bonne chimie et forment un groupe vraiment regroupé. C’est vraiment le fun. Je vais avoir un bon rôle. Je vais essayer d’aider les jeunes et leur montrer comment bien jouer la game, souligne le nouveau numéro 58.

Un joueur de hockey le début d'un exercice, appuyé sur son bâton à la ligne bleue.

Le défenseur Isaac Belliveau, lors d'un entraînement des Olympiques à l'aréna Baribeau.

Photo : Radio-Canada

Le fait qu’il connaisse des joueurs fait en sorte qu’il s’adapte facilement. C’est une bonne personne et un petit gars de bonne humeur. J’aime beaucoup ce que je vois de lui et comme joueur de hockey. Ce qu’on a vu de lui sur vidéo, on le revoit dans nos séances d’entraînement, dit Robitaille.

Les Olympiques se préparent aux prochains matchs de saison régulière qui seront joués les 23 et 24 janvier prochain dans un environnement protégé à Drummondville, contre les Voltigeurs et les Foreurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !