•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Manitoba étend son programme d'aide aux entreprises

Une vitrine de café où il écrit « fermé ».

Le Manitoba ajoute des catégories d'entreprises à celles qui peuvent se prévaloir de son programme d'aide financière.

Photo : Radio-Canada / TREVOR LYONS

Le Manitoba apporte des changements à sa Subvention transitoire destinée aux entreprises touchées par les mesures sanitaires, a annoncé le premier ministre Brian Pallister lors d’une conférence de presse, mardi.

Le gouvernement repousse ainsi au 31 janvier la date limite pour soumettre une demande. Et si vous avez une petite entreprise, je vous invite à soumettre votre demande maintenant, lance Brian Pallister.

Des catégories d’entreprises s’ajoutent à celles qui sont déjà admissibles à cette aide. Les hôtels, complexes de villégiatures, pourvoiries, agences de voyages, services d'entretien ménager et entreprises de services de transport de passagers licenciées peuvent désormais en faire la demande.

Les entreprises qui déposent une demande d’ici la fin janvier pourraient recevoir une aide financière de 10 000 $.

La Subvention transitoire destinée aux entreprises a été annoncée le 10 novembre, au moment où des mesures sanitaires plus strictes entraient en vigueur et que les commerces non essentiels devaient fermer leurs portes au public.

La subvention a pour but d’aider les entreprises à survivre pendant cette période.

Depuis, l’aide du gouvernement, qui devait se terminer à la fin de 2020, a été prolongée et les critères d’admissibilité ont aussi été étendus pour inclure les petites entreprises qui n’ont pas pignon sur rue, comme les travailleurs indépendants.

Tout en affirmant que ce programme est le plus généreux de tous ceux que les provinces ont mis sur pied, le premier ministre Brian Pallister reconnaît que cette aide est loin de compenser les pertes subies par les petites entreprises.

Ça ne peut pas compenser les occasions d’affaires que ces entreprises ont perdues et pour les difficultés encourues, sur les plans émotionnel et psychologique, par des gens qui se sont voués à leur entreprise, a reconnu Brian Pallister en conférence de presse, mardi.

Certains propriétaires de restaurants et de commerces commencent à montrer des signes d’insatisfaction alors qu’ils luttent pour sauver leur gagne-pain.

Nous sommes là pour appuyer ceux qui ont des difficultés, affirme le premier ministre.

Ne pas baisser les bras

La semaine dernière, la santé publique a annoncé que les ordonnances sanitaires en vigueur depuis la mi-novembre étaient prolongées jusqu’au 22 janvier, pour tenter de contenir la propagation du virus à la suite des rassemblements qui ont eu lieu autour du Nouvel An.

La santé publique a annoncé 92 nouveaux cas de COVID-19 et 8 décès supplémentaires mardi. Si les bilans quotidiens sont à la baisse et qu’ils représentent un signe d’espoir, le médecin hygiéniste en chef de la province continuait d’enjoindre les Manitobains à ne pas baisser la garde.

Brian Pallister ne sait pas à quel moment les mesures pourront être levées ou allégées. Nous ne voulons pas y aller à coups de mesures hebdomadaires, dit-il, ouvrir les commerces puis les fermer de nouveau. Nous voulons nous assurer que nous pourrons rouvrir l’économie de façon sécuritaire et viable.

Le plus important est de fléchir la courbe. On l’a fait une fois et on peut le faire encore.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba

Brian Pallister indique ainsi que le bilan du Manitoba a diminué de 19,2 % au moment où dans d’autres provinces, la COVID-19 continue de se propager à un rythme soutenu. Le premier ministre y voit un indice que les restrictions mises en place depuis novembre donne des résultats.

Nous avons sauvé des centaines de vies grâce à ces restrictions, dit-il. Ces Manitobains ont été sauvés par leurs concitoyens, c’est grâce à vous et je vous en remercie.

Jusqu’ici, le gouvernement a dépensé 104 millions dans la Subvention transitoire aux entreprises en fournissant une aide financière à 10 740 entreprises admissibles. Les entreprises ont reçu un premier paiement de 5000 $ entre le 16 novembre et le 31 décembre et un autre la semaine dernière.

Environ 94 millions de dollars ont été acheminés à 9400 commerces ayant pignon sur rue et 10 millions ont été distribués parmi 1300 entreprises à domicile, selon un communiqué de la province.

C’est pas assez, dit l’opposition

L’opposition néo-démocrate et libérale a critiqué le manque de mesures pour aider les entreprises contraintes de fermer leurs portes depuis plus de huit semaines. Les deux partis d’opposition affirment que la subvention de 5000 $ de la province n’est pas suffisante.

Tant que ce gouvernement n’est pas capable de reconnaître la réalité des petites entreprises qui luttent en ce moment, alors, je ne crois pas que l’on puisse dire que ce gouvernement fait tout ce qu’il peut pour aider la santé publique, affirme le chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba, Wab Kinew.

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, soutient qu’il y a beaucoup d’entreprises qui feront faillite malgré les aides. Il pense que certaines d’entre elles pourraient ouvrir de manière sécuritaire.

Si le gouvernement progressiste-conservateur va continuer de dire aux gens qu’ils ne peuvent pas ouvrir leurs portes, ils doivent offrir de meilleures aides aux entreprises et de meilleures aides aux individus, lance-t-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !