•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 20 ans, Wikipédia bouleversait notre relation au savoir

Une photo de la page d'accueil en anglais du site web de Wikipédia.

L'encyclopédie collaborative Wikipédia a été fondée le 15 janvier 2001.

Photo : PHOTO D'ÉCRAN

Radio-Canada

L’encyclopédie en ligne Wikipédia est-elle suffisamment fiable et rigoureuse? Le débat sur cette question a cours depuis l’apparition, en 2001, de ce site web misant sur l’intelligence collective.

Le site web collaboratif de Wikipédia a été fondé le 15 janvier 2001 par Larry Sanger et Jimmy Wales avec l’objectif d’en faire la plus importante encyclopédie au monde.

Une encyclopédie vivante et ouverte à tous, ne reposant pas sur la validation d’experts, mais plutôt sur la contribution de bénévoles de tous les horizons pour enrichir chaque jour son contenu.

C'est ça la vie, 2 décembre 2009

Contrairement aux encyclopédies traditionnelles que l’on a dans les bibliothèques, Wikipédia n'est pas écrite par des universitaires ou des spécialistes, explique l’animateur Philippe Schnobb à l’émission C’est ça la vie du 2 décembre 2009. C'est écrit par des gens comme vous et moi, par des passionnés.

L’animateur s’entretient avec l’un de ces passionnés, Matthew McLauchlin, qui figure parmi les premiers collaborateurs de Wikipédia.

Depuis la création de la version française de l’encyclopédie libre en 2002, le traducteur montréalais a rédigé de nombreux articles de base sur la politique et la géographie canadiennes et sur d’autres spécificités du pays.

Matthew McLauchlin explique à l’animateur Philippe Schnobb le fonctionnement du site web collaboratif, dont chaque article peut être modifié en temps réel par un contributeur afin d’être actualisé ou bonifié.

Une capacité d’évolution et de réaction qui distingue l’encyclopédie en ligne des encyclopédies traditionnelles et qui lui permet même de diffuser promptement de l’information lors de grands événements.

Des erreurs et des traces de vandalisme peuvent se glisser dans les articles de Wikipédia, mais la communauté de contributeurs veille à les corriger rapidement, assure le wikipédien.

Dans tous les cas, Matthew McLauchlin considère Wikipédia comme une source de référence de base qui offre une vue d’ensemble et donne des pistes pour compléter notre recherche ou valider dans d’autres sources.

Découverte, 11 février 2007

En 2007, Wikipédia est déjà l'un des sites web les plus consultés dans le monde.

Pourtant, rappelle l'animateur Charles Tisseyre à l’émission Découverte du 11 février 2007, son concept semblait à l’origine bien farfelu.

Imaginez : écrire une encyclopédie sans experts patentés, sans direction éditoriale, où tout le monde est invité à écrire bénévolement sur le sujet de son choix. Ne risque-t-on pas de se retrouver avec une encyclopédie brouillonne et farcie d'erreurs?

Une citation de :L'animateur Charles Tisseyre

Le reportage de Claude D'Astous et Pierre Tonietto s’intéresse plus particulièrement à la fiabilité de l’encyclopédie virtuelle.

Wikipédia considère que plus il y a aura de gens qui apporteront leur contribution, plus un article s'améliorera. Cela ne signifia pas pour autant que le site web collaboratif est exempt de règles.

Quiconque contribue à l’encyclopédie Wikipédia doit obéir à une règle d'or : adopter un point de vue neutre.

Derrière chaque article se trouve un forum de discussions qui permet aux wikipédiens d'échanger sur les ajouts et modifications. La communauté de contributeurs compte également des modérateurs qui interviennent en cas de désaccord ou de conflit.

Lorsque la neutralité d’un article ne fait pas consensus, un bandeau est affiché en haut de page en guise d’avertissement. L’accès en édition à certains articles plus controversés ou sensibles peut aussi être limité aux contributeurs plus expérimentés.

À ce système d’arbitrage et d’avertissement s’ajoute un système de classement. Certains articles de Wikipédia sont identifiés comme des ébauches auxquelles des sources vérifiables doivent être ajoutées, d’autres sont reconnus comme des articles de référence.

Le reportage de Découverte rappelle que l’analyse comparée entre une quarantaine d’articles de Wikipédia et la vénérable encyclopédie Britannica par la revue scientifique Nature en 2005 aura permis à l’encyclopédie collaborative d’être davantage prise au sérieux.

Wikipédia a aussi augmenté ses exigences en matière de références à la suite de cette étude. On encourage plus vigoureusement l’utilisation de notes en bas de page et la mention référence nécessaire apparaît à travers de nombreux articles.

Le savoir ne fait pas l’unanimité, croit la doctorante en communication Anne Goldenberg. Le débat que permet la plateforme de Wikipédia peut ainsi accroître la connaissance et lui donner de la profondeur.

Le Téléjournal/Montréal, 9 octobre 2007

Wikipédia redéfinit notre relation au savoir et à la vérité, affirme le journaliste Jean-Hugues Roy dans ce reportage au Téléjournal Montréal du 9 octobre 2007 .

C'est devenu un enjeu de pouvoir pour toute une série de professions dont l'exposition est essentielle, soutient à son tour le chercheur en sciences de l’information Jean-Michel Salaün.

Le monde politique l’a bien compris. Les pages de politiciens sont souvent vandalisées ou encore simplement modifiées à leur faveur ou défaveur.

Bien que les contributeurs de Wikipédia puissent agir de façon anonyme, un nouvel outil permet désormais de retrouver l’origine des modifications.

On se rend ainsi compte que de nombreux vandales opèrent à partir d’adresse IP d’ordinateurs réservés aux élus et fonctionnaires de Québec et d'Ottawa.

Heureusement, comme le souligne le journaliste Jean-Hugues Roy, les articles sont rapidement corrigés par d'autres internautes, démontrant que Wikipédia peut résister aux tentatives de désinformation.

D’autres initiatives donnent aussi espoir dans la mission de Wikipédia.

Des institutions et regroupements organisent notamment des ateliers afin d’enrichir l’encyclopédie avec de nouvelles entrées et documents. L’objectif de ces initiatives est de faire rayonner notre patrimoine culturel et d’ajouter des articles sur des groupes sous-représentés dans l’encyclopédie, tels que les personnalités féminines et les communautés autochtones.

L'idée farfelue et utopique du départ qui voulait rassembler le savoir de l'humanité et le rendre accessible au plus grand nombre est en train de dépasser les rêves les plus fous, affirmait l’animateur Charles Tisseyre en 2007. Jamais une encyclopédie n'a connu une telle ampleur.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.