•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des internautes ont archivé tous les contenus du réseau social Parler

Un téléphone intelligent et un ordinateur portable affichent la page d'accueil du réseau social Parler.

Le réseau social Parler

Photo : afp via getty images / OLIVIER DOULIERY

Radio-Canada

Les internautes qui souhaitaient que les traces de leur présence sur Parler disparaissent vont déchanter, car une chercheuse s’est affairée à archiver l’ensemble des contenus publiés sur la plateforme jusqu’au débranchement du réseau social tôt lundi.

Parler, cette plateforme qui agit au nom d’une liberté d’expression sans entrave, a vu sa popularité augmenter drastiquement dans les derniers mois, devenant l’hôte de messages versant dans les discours violents, les théories du complot et le racisme.

Le réseau social populaire auprès de l'extrême droite a été débranché après avoir été montré du doigt pour avoir laissé des dizaines de fans de Trump organiser sur sa plateforme l’insurrection du Capitole américain, le 6 janvier dernier.

La chercheuse @donk_enby (pseudonyme Twitter) a voulu s’assurer qu’une trace serait gardée des contenus incriminants publiés sur la plateforme lors de cette journée qui marquera l’histoire.

Une démarche collaborative

Si au départ la chercheuse ne concentrait ses énergies que sur les publications du 6 janvier dernier, la portée de son projet s’est rapidement élargie à l’ensemble des contenus après qu’Apple et Google eurent annoncé que Parler avait été retiré de leur magasin d’applications.

Sa décision a été confortée, samedi, lorsque Amazon a annoncé octroyer un délai de 24 heures à Parler avant de débrancher ses serveurs.

D’autres internautes ont joint leurs efforts pour archiver les vidéos, photos et messages publiés sur la plateforme, ce qui a permis à @donk_enby de capturer environ 99,9 % des contenus, selon elle.

La chercheuse estime que quelque 1,1 million d’URL de vidéos ont pu être récupérées avec leurs données GPS.

Ce sont les fichiers originaux, non traités, bruts, téléchargés sur Parler avec toutes les métadonnées associées.

Une citation de :@donk_enby

Les données, qui pourront servir aux autorités, seront publiées dans les prochains jours sur Internet Archive.

Un réseau social qui bat de l’aile

Très tôt lundi matin, les serveurs de Parler ont été débranchés par Amazon, après quoi le fondateur du réseau social a répliqué par une poursuite judiciaire.

Plusieurs médias rapportent que Parler a transféré son enregistrement de nom de domaine à Epik, connu comme étant l’hôte de nombreux sites web d'extrême droite, dont le réseau social Gab, qui connaît un regain de popularité

Selon une série de gazouillis de Corey Quinn, économiste en chef du nuage (cloud) pour le Duckbill Group, il est peu probable que Parler revoie le jour de sitôt en raison de la complexité et des lourds délais entourant la migration d’un produit hors du système AWS (Amazon).

Avec les informations de Mashable, Gizmodo, et Motherboard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !