•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan silencieuse à propos de l’enquête sur l’éclosion au foyer Parkside

Au plus fort de l’éclosion, plus des trois quarts des résidents de Parkside Extendicare ont été infectés par le coronavirus.

Une pancarte bleue à proximité d'un stationnement indique le centre de soins de longue durée de Regina, l'Extendicare Parkside.

Le syndicat des infirmières et infirmiers de la Saskatchewan ainsi que le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan réclament une enquête publique sur l'éclosion au centre Parkside Extendicare de Regina.(archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Malgré les nombreux appels, le gouvernement de la Saskatchewan ne confirme toujours pas la tenue d’une enquête publique sur l’importante éclosion de COVID-19 survenue au centre de soins de longue durée Parkside Extendicare de Regina, où 41 pensionnaires sont morts depuis la fin du mois de novembre.

Le syndicat des infirmières et infirmiers de la Saskatchewan et le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan (NPD) ont évoqué l’idée d'une enquête publique à plusieurs reprises depuis le mois de décembre.

Le syndicat et le NPD souhaitent savoir comment le virus a pu se propager si rapidement dans l'établissement et de quelle façon l’éclosion a été gérée. Ils demandent également quelles mesures ont été mises en place pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise.

Dans un courriel adressé vendredi à CBC/Radio-Canada, le ministère de la Santé a refusé de répondre directement à cette demande. Cependant, les autorités affirment que des efforts sont faits pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

Nous comprenons que [l'Autorité de la santé de la Saskatchewan] a effectué des visites dans tous les établissements d'Extendicare en Saskatchewan, a écrit le porte-parole du Ministère. Les résultats de ces visites ont été communiqués aux foyers qui s'efforcent de traiter les risques repérés.

Deux professeurs en épidémiologie de l’Université de la Saskatchewan s’accordent pour dire qu'une enquête publique serait utile. L'un d'eux, Nazeem Muhajarine, se questionne sur la période lors de laquelle l’éclosion est survenue.

[Ces contaminations] ne se sont produites qu'au plus fort de la deuxième vague en Saskatchewan, affirme le spécialiste. Nous avons eu assez de temps pour nous préparer à cette éventualité. Nous n'agissons pas assez vite pour devancer le virus.

L'autre expert, Cory Neudorf, estime qu’une enquête publique pourra montrer les spécificités saskatchewanaises pour expliquer cette éclosion.

Outre Parkside, le groupe Extendicare gère quatre autres centres de soins en Saskatchewan : deux autres, à Regina, un, à Moose Jaw, et un, à Saskatoon. Une éclosion a d'ailleurs été déclarée dans l'établissement de Preston Extendicare, à Saskatoon, le 10 décembre.

Avec les informations de Guy Quenneville

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !