•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Port de Québec « oublie 2021 » pour la construction de Laurentia

Projet d'extension du terminal de conteneurs, dans la baie de Beauport.

Projet d'extension du terminal de conteneurs, dans la baie de Beauport

Photo : Administration portuaire de Québec

L'Administration portuaire de Québec renonce définitivement à lancer son chantier d'agrandissement en 2021. Le projet de terminal de conteneur retournera plutôt en consultations auprès des résidents de Limoilou.

Le Port de Québec a d’ailleurs récemment obtenu un délai supplémentaire de l’Agence d'évaluation d’impact du Canada (AEIC) pour lui permettre de reprendre les discussions avec la communauté après le dépôt d’un rapport préliminaire très critique.

On se voyait très mal, pour être honnête, sortir un appel d’offres dans un moment où les conclusions du rapport [de l’AEIC] ont créé une espèce de panique dans la communauté de Limoilou, admet le PDG du Port de Québec, Mario Girard.

Mario Girard répond aux questions des journalistes après avoir témoigné au palais de justice de Québec.

Le PDG du Port de Québec, Mario Girard

Photo : Radio-Canada / Louis Gagné

Ça n'aurait pas été respectueux du tout. Ce faisant, on oublie 2021 comme première année de construction.

Mario Girard, PDG du Port de Québec

Selon Mario Girard, la panique suscitée par le rapport chez les opposants au projet ne serait pas justifiée, malgré les conclusions qui mentionnent des effets non négligeables sur la qualité de l’air et la santé humaine dans un secteur décrit comme déjà préalablement saturé en contaminants atmosphériques.

Mario Girard reproche une fois de plus aux auteurs du rapport de ne pas avoir été assez nuancés dans leurs conclusions.

Quand on prend les nuances, on comprend qu'il n'y en aura pas d'impact significatif dans la communauté. Il n'y en aura pas. Quand on lit les 300 pages du rapport, on comprend ça un peu mieux.

Mesures de mitigation

Le gestionnaire rappelle aussi que le Port de Québec a proposé une série de nouvelles mesures de mitigation à l’AEIC afin de limiter au maximum les impacts environnementaux du projet.

Mario Girard affirme aussi être très ouvert aux suggestions qui seront recueillies dans la nouvelle ronde de consultations qui sera lancée dans les prochaines semaines.

Oui on va leur présenter nos mesures de mitigations, mais on va aussi écouter les gens. Il y a peut-être d’autres idées qu’on peut aller chercher là-dedans et on va inclure ça dans notre réponse à l’agence pour être capable de viser un début de la construction en 2022.

Contrecoeur avance

Pendant ce temps, le projet d'expansion du Port de Montréal progresse à Contrecoeur, en Montérégie. Le gouvernement du Québec a accordé 55 millions de dollars pour lancer les travaux de préparation du site et construire une barrière visuelle et sonore.

Une maquette du projet.

Si tout se déroule comme prévu, la phase de démarrage du projet d'expansion du port de Montréal à Contrecoeur débutera à l'automne,

Photo : Port de Montréal

Selon Mario Girard, les deux projets ne sont toutefois pas en opposition et la réalisation du terminal de conteneurs montréalais ne nuira pas à Laurentia, même s'il avance plus rapidement.

Le gouvernement du Québec a toujours dit qu'il appuyait les deux projets. Pour nous, que ça démarre du côté de Contrecoeur, c'est une bonne nouvelle. Les deux projets sont complémentaires et ils ne visent pas les mêmes marchés, souligne le PDG du Port de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !