•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capacités affaiblies par l’alcool et conduite imprudente à l’origine d’un accident mortel sur la 117

Un accident sur la 117 est survenu samedi 27 avril.

L'accident sur la route 117 est survenu le 27 avril 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Joel Côté

Tanya Neveu

L’accident qui a fauché la vie de 3 personnes le 27 avril 2019 sur la route 117 a entre autres été causé par une conduite imprudente et les capacités affaiblies par l’alcool. C’est ce que conclut le rapport du coroner.

L’ancien maire de Lorrainville, Philippe Boutin, alors âgé de 77 ans, est parmi les victimes de ce face à face.

Dans son rapport, le coroner Steeve Poisson rapporte que M. Boutin circulait sur la route 117 en direction sud à Rivière-Héva lorsqu’un véhicule venant en sens inverse a entrepris une manœuvre de dépassement dans une zone permise.

Dans ce véhicule prenait place le conducteur Paul Ottereyes, 53 ans, de Waswanipi. Il était accompagné de Stella Hamel Polson, 31 ans, également de Waswanipi et d’une autre passagère.

L’impact frontal est survenu alors que le M. Ottereyes n’a pas pu compléter son dépassement.

La collision a été fatale pour Philippe Boutin et la passagère de l’autre véhicule, Stella Hamel Polson. Le décès de M. Ottereyes a été constaté en soirée, à l’hôpital d’Amos, le jour de l’accident.

L’investigation du coroner, l’enquête policière et les informations rapportées par les témoins de la scène d’accident permettent de conclure que monsieur Ottereyes a amorcé un dépassement alors que la distance entre le véhicule qui venait en sens inverse et le temps de son dépassement ne permettaient pas cette manœuvre.

Il apparaît que le conducteur fautif a mal jugé le moment pour amorcer sa manœuvre de dépassement, rendant ainsi sa conduite imprudente alors qu’il avait les facultés affaiblies par l’alcool, rapporte le coroner.

En conclusion, le coroner Steeve Poisson, écrit : M. Paul Ottereyes est décédé des conséquences d’un polytraumatisme secondaire à une collision routière alors qu’il avait les facultés affaiblies par l’alcool.

Autres facteurs

Un manque d’entretien sur les disques de freins et la grande usure des pneus arrière peuvent avoir contribué à la collision, selon le rapport de la Sûreté du Québec.

On peut aussi y lire que les conditions routières et la visibilité n’ont aucun lien avec la collision mortelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !