•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De UNB à San José: Samuel Harvey obtient un essai dans la Ligue américaine

L'ancien des Huskies de Rouyn-Noranda espère impressionner l'organisation des Sharks.

Samuel Harvey.

Samuel Harvey, des Reds de UNB

Photo : Radio-Canada

François Le Blanc

L'offre est venue rapidement, mais Samuel Harvey n'a pas hésité une seconde. Le gardien de but des Reds de l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) a pris la direction de l'Arizona pour tenter de se tailler un poste avec le club-école des Sharks de San José, dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Une belle occasion de réaliser son rêve de jouer au hockey professionnel.

J'ai reçu la nouvelle le 31 décembre, et le 2 janvier, je partais pour l'Arizona, raconte Samuel Harvey. Je suis vraiment excité, j'ai vraiment hâte. C'est une opportunité pour moi.

Joueur devant le gardien, à genoux.

Samuel Harvey s'est établi très rapidement devant le filet de UNB.

Photo : Normand Léger / Université de Moncton

En vacances au Québec, avec sa famille, le gardien originaire d'Alma, a ramassé quelques affaires pour se rendre à Scottsdale, où se tient le camp du Barracuda, le club-école des Sharks, dans la LAH.

Les premières séances d'entraînement ont eu lieu lundi et des parties hors-concours sont prévues la semaine prochaine. La saison de la Ligue américaine devrait commencer le 5 février.

En raison de la pandémie de COVID-19, toutes les équipes doivent aligner trois gardiens de but. La porte s'est donc ouverte pour le cerbère de UNB.

Un gardien de but de hockey en uniforme devant son filet lors d'un match.

Harvey a adoré son expérience à UNB. Il était déçu de voir l'annulation de la saison du SUA.

Photo : Radio-Canada

Harvey estime être prêt pour le camp. Il s'est entraîné avec les Reds, à Fredericton, même si la saison de la ligue de hockey du Sport universitaire de l'Atlantique (SUA) était en suspens et qu'il n'a pas joué de parties depuis le mois de mars.

Aller à UNB m'a vraiment aidé. C'est un programme de hockey qui est incroyable, qui est renommé au Canada, mentionne Harvey. C'est plus fort que le junior majeur. On a d'excellents joueurs à UNB.

Des joueurs des Huskies soulèvent la Coupe Memorial sur la patinoire à Halifax le 26 mai 2019.

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont remporté la 101e Coupe Memorial. Harvey, à gauche, a été l'un des meneurs de l'équipe en 2019.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Ce n'est pas la première fois qu'il tente sa chance au hockey professionnel. Il avait participé au camp des recrues des Hurricanes de la Caroline, en juin 2019, mais sans succès.

Pourtant, sa feuille de route est impressionnante. Avec les Huskies de Rouyn-Noranda, dans la LHJMQ, il a remporté la coupe du président et la coupe Memorial en 2019. Puis, il a aidé UNB à gagner le championnat universitaire de l'Atlantique en 2020. Certains experts ont parlé de son petit gabarit (1m83) pour un gardien.

Un joueur de hockey nommé Harvey filme la foule avec son téléphone cellulaire lors d'un défilé.

Harvey, lors du défilé des champions de la coupe Memorial, à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

Il a donc opté pour les Reds de UNB au hockey universitaire en septembre 2019. Il ne le regrette pas du tout.

On a une très belle ligue, USports en Atlantique. Selon moi, c'est la meilleure des divisions [de hockey universitaire au Canada]. J'ai peut-être ce petit avantage-là de jouer avec des gars qui sont plus vieux, qui ont de meilleurs tirs, qui ont une meilleure vitesse.

Samuel Harvey

Hockey et COVID-19

On ne peut passer sous silence que ce retour au jeu se fait pendant une pandémie. Harvey a passé une semaine en isolement, dans son hôtel de Scottsdale, sans vraiment pouvoir s'entraîner.

Près de 9000 cas ont été rapportés lundi dans l'état de l'Arizona, dont 335 morts. Il est conscient que le virus est présent.

Je contrôle ce que je peux contrôler, souligne le gardien de but. Je limite mes contacts, je me tiens à deux mètres, il faut respecter ce qui se passe sans se stresser.

Il suit les protocoles et espère que tout se passera bien.

Sur un ton plus léger, il admet que l'expérience sera enrichissante. Il jouera au hockey sous le chaud soleil de l'Arizona. Et il aura l'occasion de prouver sa valeur à une équipe professionnelle.

Ça demande une adaptation : la température, le style de vie, etc. Mais ça va bien se passer. Quand je suis allé chez moi, durant les fêtes, je n'avais pas amené mon linge d'été.

Si ça ne fonctionne avec le Barracuda, Samuel Harvey reviendra à UNB pour faire la vie dure à ses adversaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !