•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Abitibi-Témiscamingue enregistre 14 nouveaux cas de COVID-19

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Graphique démontrant les cas actifs en Abitibi-Témiscamingue en date du 12 janvier 2021

Les cas actifs de COVID-19 par MRC en Abitibi-Témiscamingue, 12 janvier 2021

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La région dépasse la barre des 400 cas pour cette deuxième vague de la pandémie.

Selon le dernier bilan, six nouveaux cas s’ajoutent dans la MRC de Rouyn-Noranda, cinq dans la MRC d’Abitibi et trois dans la Vallée-de-l’Or.

Au moment de dévoiler les données, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) indiquait qu’aucune personne n’est hospitalisée en lien avec le virus.

Cas actifs

La MRC de Rouyn-Noranda compte 72 cas actifs et 56 sont enregistrés dans la MRC d’Abitibi. Dans la Vallée-de-l’Or, il y a 32 cas actifs, 17 en Abitibi-Ouest et 16 au Témiscamingue.

Bilan des derniers jours :

Rassemblements privés interdits

L’Abitibi-Témiscamingue est au palier d’alerte rouge. Tous les rassemblements sont donc interdits, même s’ils ont lieu avant 20 heures.

Ça veut dire qu’il n’y a pas de rassemblements de 2 personnes, pas de rassemblements de 6 personnes, intérieur, extérieur, on est toujours qu’avec les gens qui habitent à la même adresse que nous. Les personnes seules peuvent recevoir une seule autre personne, et toujours la même, c’est ce qui est recommandé expliquait la présidente-directrice générale du CISSS-AT Caroline Roy en point de presse la semaine dernière.

Un consultant de Hecla Québec infecté par le virus

La minière Hecla Québec a révélé mardi par voie de communiqué qu’un de ses consultants avait reçu un résultat positif à la COVID-19.

L’enquête épidémiologique de la santé publique s’est amorcée lundi et tous les travailleurs qui auraient pu être en contact avec la personne infectée ont été avisés.

Finalement, un deuxième test de dépistage a permis de confirmer qu'il s'agissait d'un faux négatif.

La Santé publique conclut que le cas de notre consultant est officiellement négatif considérant que le second test a été réalisé dans le même laboratoire, selon le même processus scientifique, et qu’il s’est avéré négatif, a affirmé la minière par courriel.

Vaccination

Selon le dernier bilan, 1864 doses ont été administrées en Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !