•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Elpistostege watsoni de Miguasha n'a pas encore révélé tous ses secrets

Fossile de poisson.

Le fossile d'Elpistostege watsoni, qui vivait il y a 380 millions d’années, marque la transition entre la vie aquatique et la vie terrestre. Il a été découvert en 2013 sur le site de Miguasha (archives).

Photo : Radio-Canada

Il est déjà connu par la communauté scientifique internationale comme étant le plus vieil animal à la surface de la planète à avoir possédé des doigts, mais l’Elpistostege watsoni, dont un fossile a été découvert à Miguasha, en Gaspésie, en 2013, a encore bien des secrets à dévoiler. Les restes de son dernier repas, par exemple, pourraient permettre d'en savoir plus sur l'évolution des premiers animaux terrestres.

Ce fossile est loin d'être banal, les avancées des recherches sur l'Elpistostege watsoni figurent même dans le palmarès des 10 découvertes de l'année du magazine Québec Science.

En effet, les recherches du paléontologue et professeur en biologie à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) Richard Cloutier, publiées dans la revue Nature en mars dernier, ont permis de découvrir que l'espèce possédait des doigts sous ses nageoires.

Une reconstitution de l’Elpistostege watsoni montre un animal ressemblant à un gros lézard sortir sa tête de l'eau.

Le contenu de l'estomac de l’Elpistostege watsoni, pourrait aider à mieux comprendre la transition qui s'est opérée entre les poissons et les animaux terrestres. Il est ici reconstitué grâce aux caractéristiques qui ont pu être amassées par les chercheurs à partir d'un fossile.

Photo : Parc national de Miguasha / François Miville-Deschênes et Johanne Kerr

C'est le plus vieil animal connu à la surface de la planète qui ait possédé des doigts. À cette époque, c'était encore dans une nageoire, mais éventuellement dans l'évolution, c'est ce qui a donné naissance aux mains que tous les tétrapodes possèdent, nous incluant nous-mêmes, explique M. Cloutier en entrevue à l'émission Bon pied, bonne heure.

Ça fait au-dessus de 150 ans que des chercheurs espéraient avoir un fossile complet de l'Elpistostege watsoni de Miguasha. Ce fossile documente la transition entre les poissons et les premiers tétrapodes, les premiers animaux à avoir marché sur la terre ferme.

Richard Cloutier, professeur en biologie à l'Université du Québec à Rimouski et paléontologue

Loin de s'asseoir sur ses lauriers, le passionné de paléontologie travaille maintenant à reconstituer le cerveau de l'animal et à étudier le contenu de son estomac.

À vrai dire, c'est un début, parce qu'on a plein de résultats à poursuivre avec cette découverte-là, affirme M. Cloutier.

Pour étudier ce contenu stomacal, on attend un développement technologique, précise toutefois le paléontologue.

À Grenoble, [en France], ils viennent de mettre au point une nouvelle technique pour faire des micro-analyses, parce qu'on va chercher dans l'ordre de quelques centièmes de millimètres, et on va être capables d'étudier ce qu'il y a à l'intérieur de son estomac pour savoir ce qu'il mangeait, mais aussi potentiellement à quel endroit cet animal vivait, explique-t-il.

Oui, on l'a retrouvé à Miguasha, mais est-ce qu'il vivait dans la mer ou plutôt en milieu continental? Ça, ça va nous donner des informations incroyables sur le type d'environnement dans lequel s'est faite cette grande transition dans l'évolution, poursuit M. Cloutier.

Le paléontologue Richard Cloutier, de l'UQAR.

Le paléontologue Richard Cloutier travaille également sur une autre découverte qui devrait faire l'objet d'une publication scientifique prochainement (archives).

Photo : Radio-Canada

Si la pandémie a retardé certains travaux, notamment ceux menés en collaboration avec des collègues de l'Australie, le paléontologue souligne que les nouvelles technologies ont beaucoup évolué depuis la découverte du fossile et que des images (scans) encore plus précises seront possibles d'ici environ un an.

Une nouvelle espèce découverte à Miguasha?

Par ailleurs, M. Cloutier affirme qu'une autre découverte pourrait faire l'objet d'un article scientifique prochainement.

Il s'agit d'un fossile découvert l'an passé dans les collections de Miguasha, avec la responsable des collections du site, Johanne Kerr.

C'est un animal qui n'a pas de squelette, mais qui a été conservé de façon vraiment très, très détaillée. Ça va nous permettre de décrire une nouvelle espèce et de réviser un peu l'évolution de certains invertébrés.

Richard Cloutier

Je ne peux pas vous dire encore ce que c'est, ce n'est pas un poisson, mais c'est quelque chose qu'on n'avait pas l'habitude de trouver à Miguasha, précise M. Cloutier, se disant certain que cette découverte pourrait susciter beaucoup d'intérêt à l'étranger.

Encore une fois, je pense que ça va être une belle découverte, ajoute le paléontologue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !