•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La route Blanche de la Basse-Côte-Nord tarde à ouvrir

Une motoneige sur la route Blanche.

La route Blanche traverse de nombreux lacs et rivières qui doivent être solidement gelés (archives).

Photo : Julie Roy

Radio-Canada

La route Blanche, tracé hivernal pour les motoneiges qui relie les villages de la Basse-Côte-Nord, tarde à ouvrir en raison de la faible accumulation de neige et des températures relativement douces du début de l‘hiver.

Pour que la route soit considérée comme ouverte par le ministère des Transports du Québec (MTQ), il doit être possible de circuler sur l’ensemble du tracé de 400 km qui relie Kegaska à Blanc-Sablon.

Certaines sections entre différents villages sont toutefois praticables sans que la route soit entièrement ouverte.

Ça prend vraiment un couvert de neige adéquat. On veut plusieurs centimètres de neige parce qu’il y a quand même des souches et des roches, indique Sarah Gaudreault, conseillère en communication à la direction générale de la Côte-Nord du ministère des Transports.

De la glace pour traverser les plans d'eau

L’enjeu de sécurité primordial est cependant la rigidité de la glace par-dessus les plans d’eau traversés par la route.

Étant donné que la route Blanche traverse beaucoup de bras de mer, des rivières, c’est souvent de l’eau salée qui gèle un petit peu plus lentement. Il faut que les lacs et les rivières soient complètement gelés, explique Mme Gaudreault en entrevue à l’émission Bonjour la Côte.

La route doit ensuite être balisée, particulièrement sur les lacs et les rivières, où il est possible de dévier du tracé.

Le dernier hiver où la route n’a jamais pu être ouverte en entier remonte à 2015-2016. Dans les trois années suivantes cependant, la route a été ouverte plus de 86 jours, selon Sarah Gaudreault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !