•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Omar Sy pose des affiches incognito dans le métro parisien

La vedette française appelle les gens à défaire leurs préjugés quant aux travailleurs et travailleuses invisibles.

Le comédien a un masque sur le visage. Il pose une affiche sur un mur d'une station de métro de Paris.

Omar Sy, dans le métro de paris, s'est glissé dans la peau d'un colleur d'affiches.

Photo : Netflix France

Angie Landry

Dans une vidéo promotionnelle virale, Omar Sy, vedette de la toute nouvelle série Lupin, s’est glissé dans la peau d’un colleur d’affiches dans le métro parisien pour prouver qu’il pouvait passer inaperçu. Sur les réseaux sociaux et sur des plateaux de télé, la vedette appelle les gens à défaire leurs préjugés quant aux travailleurs et travailleuses invisibles.

« Dans la série Lupin, mon personnage, Assane, est un professionnel de la diversion. Aujourd’hui, on va vous prouver qu’au-delà de la fiction, même dans la vraie vie, parfois on voit, mais on ne regarde pas », dit l’acteur français, qui s’est fait connaître avec le film Intouchables

À la station Palais Royal – Musée du Louvre, masque au visage, il a posé morceau par morceau le panneau promotionnel de la toute nouvelle série produite par Netflix, dont il est la tête d’affiche.

Il s’exécute devant les personnes qui attendent nonchalamment le passage des wagons, et qui le regardent sans le reconnaître. Une femme va même jusqu’à lui donner un coup de main, lorsqu’il le demande. C'est mon premier jour, s'excuse-t-il, en la remerciant.

« Le manque de considération, c'est une violence », dit l’acteur

L’acteur a par ailleurs été invité sur le plateau d’une émission de la chaîne française Canal+ pour réagir à cette vidéo, ainsi qu’à la diffusion d’un extrait où l’autrice Fatou Diome soulignait, sur cette même tribune, l’invisibilité des personnes qui font des métiers moins valorisés par la société.

Omar Sy a souligné que le regard de l’autre avait un impact sur les gens.

Le manque de considération, ça, c’est une violence. C’est une première forme de violence. C’est là [que] naît quelque chose. Il faut faire attention à comment on considère l’autre, il faut faire attention aux préjugés.

Omar Sy

C’est compliqué de devoir dire cela, parce que ça paraît tellement évident. C’est triste de devoir enfoncer des portes ouvertes, mais aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on a besoin de l’entendre, a-t-il ajouté.

Le comédien a conclu en appelant le public à défaire ses préjugés. On doit le faire ensemble. Dans une clique géante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !