•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation de Peguis annonce 25 jours sans nouveau cas de COVID-19

Une femme âgée en fauteuil roulant se fait inoculer le vaccin contre la COVID-19.

Une dame âgée devient la première personne vaccinée dans la Première Nation de Peguis après avoir reçu le vaccin de Moderna lundi.

Photo : Facebook

Radio-Canada

La Première Nation de Peguis n'a pas annoncé de nouveaux cas de COVID-19 depuis 25 jours, même si elle a permis à certains visiteurs de se rendre sur son territoire durant le temps des Fêtes.

Située dans la région d'Entre-les-Lacs, au nord de Winnipeg, la communauté a permis aux étudiants et aux membres de famille de visiter un seul foyer du 23 décembre au 28 janvier et au Nouvel An.

Les familles qui ont reçu de la visite ont dû respecter un isolement de quatre jours après la visite, précise le chef de la Première Nation, Glenn Hudson.

Le lundi 11 janvier, la Première Nation a indiqué que le nombre total de cas de COVID-19 est de 194 depuis le début de la pandémie. De ce nombre, 192 personnes sont rétablies de la maladie et 2 personnes sont mortes. Il n'y a aucun cas actif.

C’est un grand succès. Il y a un sentiment de réussite.

Glenn Hudson, chef de la Première Nation de Peguis

Le chef de la Première Nation ajoute que trois membres de la communauté sont en isolement parce qu'ils ont voyagé à l'extérieur de la province.

Glenn Hudson rappelle qu’au début du mois de novembre la communauté comptait 76 cas actifs de COVID-19.

Isolement préventif et couvre-feu

Le succès pour combattre la pandémie, selon Glenn Hudson, relève des restrictions imposées dès le début du mois d’octobre, soit de nombreuses semaines avant l’entrée en vigueur du code rouge au Manitoba.

L’embauche temporaire d’une personne chargée d'effectuer le traçage des contacts a aussi aidé la communauté, selon Glenn Hudson.

Les restrictions ont été levées de façon progressive lorsque le nombre de cas de COVID-19 baissait.

À la mi-décembre, le premier ministre Brian Pallister a dénoncé le plan et a demandé à la Première Nation de suivre les restrictions imposées par la province.

Un gros plan sur le visage de Glenn Hudson.

Le chef Glenn Hudson dit que les protocoles stricts d'enregistrement et d'évaluation des visiteurs ont été mis en place depuis le début du mois d’octobre pour limiter la propagation du virus.

Photo : CBC

Glenn Hudson a répondu que la communauté était bien préparée et pouvait prendre ses propres décisions.

Le 8 janvier, la Première Nation a laissé tomber ses propres restrictions pour suivre celles de la province. La communauté a ajouté un couvre-feu, des points de contrôle et l’interdiction de visites.

Plan de vaccination

La Première Nation de Peguis a reçu 250 doses du vaccin Moderna. Glenn Hudson estime que, à la fin de la journée de lundi, 70 personnes avaient été vaccinées contre la COVID-19.

Les employés et les résidents de foyers de personnes âgées ainsi que les personnes de plus de 70 ans sont admissibles à la vaccination dans cette communauté.

Les prochains sur la liste seront les sexagénaires et les quinquagénaires, explique M. Hudson.

Une équipe d’employés avec des masques est regroupée à l’arrière de la première personne vaccinée, en fauteuil roulant.

Les membres de l'équipe d'intervention de la Première Nation de Peguis ont administré la première dose du vaccin de Moderna lundi.

Photo : Facebook

Glenn Hudson avoue que les derniers mois ont été longs et pénibles pour la Première Nation. Toutefois, tous ses membres ont mis la main à la pâte pour combattre la maladie.

Nous devons faire preuve d'empathie auprès des membres de notre communauté. [...] Je pense que nous avons traversé une épreuve et que nous voyons enfin les résultats, conclut Glenn Hudson.

Selon les informations de Peggy Lam

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !