•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remaniement : Champagne à l'Industrie, Garneau aux Affaires étrangères

Gros plan du premier ministre Justin Trudeau.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a remanié son Conseil des ministres.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

C'est maintenant chose faite : le premier ministre canadien Justin Trudeau a confirmé en point de presse le remaniement ministériel annoncé plus tôt, mardi matin. Les portefeuilles des Affaires étrangères, des Transports et de l'Innovation ont désormais de nouveaux détenteurs.

Au cours de son allocution devant les médias, devant sa résidence officielle d'Ottawa, le chef du gouvernement libéral a salué le travail de Navdeep Bains, ancien ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, qui quitte le Cabinet et qui ne se représentera pas aux prochaines élections.

Pour le remplacer, le premier ministre a choisi François-Philippe Champagne, précédemment à la tête des Affaires étrangères.

C'est Marc Garneau, anciennement aux Transports, qui remplace M. Champagne pour porter la voix du Canada sur la scène internationale.

Et le Cabinet fédéral accueille un nouveau membre en la personne d'Omar Alghabra, qui occupait antérieurement le poste de secrétaire parlementaire du premier ministre. Le nouveau ministre reprend le flambeau de M. Garneau aux Transports.

M. Alghabra est député de Mississauga-Centre, en Ontario, depuis 2015, et a siégé comme député de Mississauga-Erindale entre 2006 et 2008. Il possède également une formation d'ingénieur en génie mécanique et une maîtrise en administration des affaires.

Lutte contre la pandémie

Toujours lors de son point de presse, Justin Trudeau a fait savoir que la fermeture de la frontière canado-américaine serait prolongée d'au moins un mois supplémentaire, soit jusqu'au 21 février.

La frontière a été fermée pour les déplacements non essentiels le 18 mars afin de limiter les risques de propagation du coronavirus. Depuis lors, les deux pays prolongent, de mois en mois, cette fermeture.

Le premier ministre a aussi annoncé la conclusion d'une nouvelle entente avec l'entreprise pharmaceutique Pfizer pour non seulement obtenir 20 millions de doses supplémentaires de son vaccin contre la COVID-19, mais aussi accélérer la livraison de ces dernières.

M. Trudeau a assuré qu'Ottawa prévoyait toujours que tous les Canadiens souhaitant être vaccinés le seraient d'ici le mois de septembre.

Motus et bouche cousue sur un éventuel scrutin

Le chef libéral a aussi semblé vouloir tuer dans l’œuf les rumeurs électorales.

Non, pas du tout. On a besoin d'avoir la meilleure équipe possible pour livrer aux Canadiens dans cette crise sans précédent, a-t-il répondu à une question portant sur la possibilité d'appeler les électeurs aux urnes prochainement.

M. Trudeau ne s'est toutefois pas engagé à ne pas dissoudre la Chambre d'ici le mois de juin, même s'il affirme souhaiter continuer à collaborer avec les autres partis aux Communes.

Le premier ministre a cependant dit préférer que tous les Canadiens souhaitant être vaccinés le soient avant de déclencher des élections.

Lors d'un point de presse donné en milieu d'avant-midi, les nouveaux ministres n'ont pas voulu dire si Justin Trudeau avait sondé leur désir de se représenter lors d'une future campagne électorale, qui pourrait survenir cette année.

Dans mon cas, [le premier ministre] a parlé des secteurs importants pour assurer la reprise économique. Je crois que la relance et la création d'emplois seront au cœur des décisions, a déclaré le ministre Champagne.

Même son de cloche du côté du ministre Garneau, qui a discuté d'enjeux en matière de politique étrangère avec M. Trudeau.

Il n'y a d'ailleurs pas de risques à changer de responsable de la diplomatie à quelques jours de l'arrivée du président désigné Joe Biden à la Maison-Blanche, ou au moment où plusieurs dossiers importants retiennent l'attention à l'étranger, ont soutenu MM. Champagne et Garneau.

Nous devons rappeler à nos voisins que les décisions prises des deux côtés de la frontière ont un impact sur l'économie des deux pays, et sur la création d'emplois pour favoriser la relance économique.

François-Philippe Champagne, ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie.

Pour sa part, le ministre des Transports n'a pas voulu se prononcer sur la possible vente de Transat AT à Air Canada, se contentant d'indiquer qu'il prendrait le temps de se familiariser avec son nouveau poste.

Cérémonie en ligne

La cérémonie d'assermentation des nouveaux ministres a eu lieu virtuellement, en compagnie du premier ministre et de la gouverneure générale, Julie Payette.

M. Bains a indiqué dans un message publié sur Facebook qu'il entendait consacrer plus de temps à sa famille.

Mes deux filles, qui sont en 5e et 8e année (l'équivalent de la deuxième secondaire, au Québec), ont davantage eu besoin de moi durant la dernière année, et j'ai moi aussi eu besoin d'elles. Il est temps que je fasse passer ma famille en premier et je ne pourrais en être plus heureux, a-t-il déclaré.

Pour sa part, enfin, Jim Carr, député de Winnipeg South Centre et ancien ministre des Ressources naturelles et de la Diversification du commerce international entre 2018 et 2019, devient ministre sans portefeuille et conserve son rôle de représentant spécial pour les Prairies.

Des défis importants

Ce remaniement ministériel survient dans un contexte où les trois ministres nouvellement nommés ont déjà du pain sur la planche.

Aux Affaires étrangères, M. Garneau devra notamment garder un œil sur le climat politique plus que tendu aux États-Unis, à quelques jours de l'arrivée de l'administration Biden à la Maison-Blanche.

Il lui faudra aussi gérer le dossier particulièrement délicat des deux ressortissants canadiens emprisonnés en Chine, Michael Spavor et Michael Kovrig, dans la foulée de l'arrestation de la dirigeante du géant Huawei, Meng Wanzhou, à la demande de Washington.

Mardi, d'ailleurs, François-Phillipe Champagne, alors toujours ministre des Affaires étrangères, a indiqué que le Canada se rangeait aux côtés du Royaume-Uni pour imposer de nouvelles mesures visant à contrer les violations des droits de la personne dans la région autonome du Xinjiang, en Chine, où les Ouïgours sont victimes de surveillance répressive, de détentions arbitraires massives et de tortures et de mauvais traitements, notamment.

Les chaînes d'approvisionnement sont ainsi ciblées par le Canada et les autres pays, certaines marques employant des sous-traitants qui exploitent des usines où des Ouïgours effectueraient du travail forcé.

Nul doute que cette question sera elle aussi à l'ordre du jour pour le ministre Garneau.

Le nouveau chef de la diplomatie hérite également du dossier iranien, dont les relations tendues entre Téhéran et Ottawa, y compris après la destruction d'un avion de ligne comptant plusieurs dizaines de Canadiens à bord par l'armée iranienne, en début d'année dernière.

Aux Transports, M. Alghabra pourrait avoir à superviser d'importants projets visant à relancer l'économie au sortir de la pandémie de COVID-19. Il devra aussi décider si Ottawa accorde, ou non, une aide financière à l'industrie du transport aérien, dont les revenus ont été très affectés par les impacts de la crise sanitaire.

Par communiqué, le Conseil national des lignes aériennes du Canada, qui représente Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation et WestJet, a rappelé que les décisions prises par le gouvernement fédéral dans les semaines et les mois à venir auront un impact direct et fort sur l'avenir de l'aviation canadienne.

M. Alghabra aura également à se prononcer sur la tentative d'achat de Transat AT par Air Canada.

Enfin, son ministère devra décider de la reprise éventuelle des vols commerciaux du 737 MAX de Boeing.

Favoriser la relance économique

En entrevue à l'émission Midi info, sur les ondes d'ICI Première, le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Phillipe Champagne, dit ne pas voir son changement de poste comme une rétrogradation, mais plutôt comme un changement approprié en temps de pandémie.

Les deux choses qui retiennent l'attention des gens, c'est la santé et l'économie. [...] Ce qui va occuper toutes les discussions du Cabinet, c'est la croissance économique, la création d'emplois.

François-Philippe Champagne, ministre de l'Industrie

Parmi les dossiers qui l'occuperont dans ses nouvelles fonctions, M. Champagne envisage de créer un groupe des ministres du Commerce des pays du G7 pour repenser les chaînes d'approvisionnement, parce qu'on a vu qu'elles étaient fragiles.

Ces chaînes globales doivent se régionaliser. On doit parler davantage de résilience que d'efficacité, d'où l'intérêt de ce réseau, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !