•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pérennité de deux églises est assurée au KRTB

L'église de Cacouna

L'église de Cacouna sera vraisemblablement transformée en galerie d'art.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Les lieux de culte se vident graduellement au Québec, une tendance exacerbée par la pandémie. Dans les municipalités de Cacouna et de Mont-Carmel, des solutions émergent toutefois pour conserver les églises et leur donner un nouveau souffle.

L'église de Cacouna pourrait ainsi devenir bientôt une galerie d'art. La mairesse de la municipalité, Ghislaine Daris, souhaite y mettre en valeur les œuvres de quatre différentes familles d’artistes de Cacouna.

J’ai constaté qu’ici, quatre familles d’artistes font des œuvres d’art qui sont vraiment différentes. On est chanceux de les avoir dans notre municipalité. Il faut exposer ces œuvres d’art là.

Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna

Dans l’église, qui est un bien classé culturel depuis 1957, on ne peut pas faire n’importe quoi et on ne veut pas non plus, explique la mairesse.

Pour réaliser son projet de conversion, le conseil municipal de Cacouna a adopté une résolution lors de la séance de lundi soir afin de s’inscrire à un programme d’aide gouvernemental qui vise la requalification des lieux de culte patrimoniaux.

Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna

Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna (archives)

Photo : Radio-Canada

La Municipalité est propriétaire de l'église depuis novembre dernier et continuera ses démarches dans les prochaines semaines pour changer sa vocation.

Les coûts liés à l’entretien et à la conservation de l’Église de Cacouna étaient largement supérieurs à ce que la Fabrique de Cacouna était en mesure d’assumer, ce qui a motivé la cession du bâtiment à la municipalité.

Des fins touristiques pour l’église de Mont-Carmel

Pour sa part, la Corporation de développement de Mont-Carmel a entamé des démarches dans les dernières semaines pour transformer l’église de Mont-Carmel en espace touristique et communautaire pour mettre en valeur le parc du Haut-Pays.

Le projet, intitulé La Place du Haut-Pays, a pour mission d’inciter les gens à se promener sur le territoire et à découvrir les attraits du Haut-Pays, indique le directeur de la Corporation de développement de Mont-Carmel, Denis Lévesque.

On veut recueillir l’ensemble des informations du parc régional pour amener les gens notamment à Saint-Gabriel dans la période où les pommetiers sont en fleur ou encore au camp musical de Saint-Alexandre.

Denis Lévesque, président de la Corporation de développement de Mont-Carmel

Denis Lévesque, qui est également ancien maire de Mont-Carmel, insiste sur l’importance de sauver l’église de la démolition. Il évoque des raisons financières, mais aussi des raisons sentimentales, patrimoniales et communautaires.

L’église transformée en un lieu de rassemblements pour les citoyens deviendrait un atout pour le village, selon lui.

Une église, c’est le cœur du village.

Denis Lévesque

Si on ne fait rien dans ces églises, les conseils de Fabrique n’auront plus les moyens d’entretenir ces bâtiments, témoigne-t-il. Ultimement, lorsqu’elles vont être laissées à l’abandon, ces églises deviendront une plaie au milieu du village et un fardeau de la municipalité. La mettre en valeur et lui donner un cachet nouveau deviendra un actif et une fierté pour le milieu, affirme vivement Denis Lévesque.

La Corporation de développement de Mont-Carmel attache les ficelles de son projet de reconversion à l’aide d’un consultant et réalisera ensuite le montage financier pour évaluer la viabilité du projet. La population sera consultée au printemps.

D’autres lieux de culte en souffrance

L’église de Cacouna et celle de Mont-Carmel s’inscrivent parmi une liste de bâtiments issus du patrimoine religieux qui ont été mis en vente dans le KRTB ou qui ont été laissés à l’abandon au cours des dernières années.

Parmi cette liste, on compte les presbytères de Saint-Alexandre de Kamouraska, Saint-Denis-de-la-Bouteillerie, Cacouna et Saint-Simon-de-Rimouski.

En 2019, un comité se rassemblait également à Rivière-du-Loup pour se pencher sur l'avenir de l'église Saint-François-Xavier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !