•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau masque médical conçu par un Acadien pourrait être distribué en Atlantique

Une femme porte un masque Dorma N99.

Les masques N99 Dorma peuvent être désinfectés et portés au moins 30 fois.

Photo : Avec l'autorisation de Dorma Filtration

Radio-Canada

Un médecin originaire de Saint-Louis-de-Kent au Nouveau-Brunswick a participé à l’invention d’un masque médical stérilisable et réutilisable encore plus efficace pour les travailleurs de la santé que le masque N95.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le masque N99 Dorma bloque jusqu’à 99,9 % des particules, soit plus que le masque N95, qui en bloque de 95 % à 97 %. Il peut aussi être désinfecté et porté au moins 30 fois avant d'être recyclé.

Un problème de certification empêchait sa distribution au Québec, mais la province a finalement accordé une exemption, lundi, pour permettre son utilisation.

Le Dr René Caissie, un spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale originaire de Saint-Louis-de-Kent, a participé à l’élaboration du nouveau masque. Ce dernier, dit-il, a déjà été distribué à plusieurs hôpitaux au Québec et en Ontario. Des démarches sont en cours pour le distribuer dans les autres provinces.

On espère avoir des nouvelles du Nouveau-Brunswick. On aimerait bien ça, exporter chez vous, chez nous dans le fond. Pour les autres provinces, on a commencé avec l’Ontario, indique le Dr Caissie.

René Caissie en entrevue.

Le Dr René Caissie espère que le nouveau masque médical N99 Dorma sera bientôt distribué à l'échelle canadienne et américaine.

Photo : Radio-Canada / FaceTime

Quant à exporter aux États-Unis, il faut attendre que l’appareil reçoive une certification de l’Institut national de la santé des États-Unis (National Institute for Occupational Safety and Health).

Pour les autres pays, comme les États-Unis, il faut attendre l’approbation de NIOSH. On a [fait une demande]. On attend l'approbation, qui devrait prendre à peu près trois mois encore. Aussitôt que c’est fait, on espère commencer à exporter aux États-Unis, explique René Caissie.

Un homme porte la blouse médicale munie d'une visière.

Le Dr René Caissie a aussi participé à la conception d’une blouse de protection personnelle.

Photo : Radio-Canada

Le médecin acadien a aussi participé à la conception d’une blouse de protection personnelle qui recouvre entièrement la tête comme une cagoule.

J’ai fait partie de l’équipe de conception. Ensuite, on a rendu le design de la cagoule ouvert à tous ceux qui voulaient la produire. Elle a été approuvée par Santé Canada. Ensuite, c’est CCM qui a continué de faire la vente de la cagoule. Je ne suis plus impliqué là-dedans, ajoute le Dr Caissie.

Avec les renseignements de Karine Godin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !