•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mike Pompeo prévoit d'accuser l'Iran de liens avec Al-Qaïda

Le drapeau iranien

Le drapeau iranien

Photo : Reuters / Lisi Niesner

Reuters

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo envisage d'utiliser mardi des informations nouvellement déclassifiées pour accuser publiquement l'Iran de liens avec Al-Qaïda, ont déclaré deux personnes au fait du dossier, dans le cadre d'une ultime offensive contre Téhéran avant de laisser place à l'administration Biden.

À seulement huit jours de la fin du mandat présidentiel de Donald Trump, l'actuel chef de la diplomatie américaine devrait détailler des accusations selon lesquelles l'Iran a abrité des commandants d'Al-Qaïda et soutenu le groupe islamiste, ont dit les sources, cela malgré le scepticisme de certains dans les services du renseignement et du Congrès américains.

On ne sait pas dans l'immédiat l'ampleur des informations que Mike Pompeo entend révéler lors de son discours mardi devant le club national de la presse à Washington.

D'après les sources, il est possible que le secrétaire d'État américain mentionne des renseignements déclassifiés sur l'assassinat en août dernier d'un chef d'Al-Qaïda dans la capitale iranienne, Téhéran.

L'Iran est de longue date dans le viseur de l'administration de Donald Trump, et Mike Pompeo a cherché dernièrement à accentuer la pression sur l'Iran en lui imposant des sanctions supplémentaires et en adoptant une rhétorique incendiaire.

Aux yeux de certains conseillers du démocrate Joe Biden, l'administration républicaine sortante tente de compliquer une possible reprise du dialogue avec Téhéran, alors que le président désigné américain a exprimé sa volonté de revenir dans l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, que Donald Trump a dénoncé en 2018. Mike Pompeo a déjà accusé par le passé l'Iran de liens avec Al-Qaïda, sans toutefois fournir des éléments concrets.

En octobre 2017, lorsqu'il était alors directeur de la CIA, il avait déclaré que l'Iran a travaillé à certaines occasions au côté d'Al-Qaïda.

Les accusations formulées auparavant par l'administration de George W. Bush d'implication iranienne dans les attentats menés par Al-Qaïda aux États-Unis le 11 septembre 2001 ont été discréditées. Toutefois, depuis lors, des comptes rendus ont fait état de membres d'Al-Qaïda s'étant réfugiés en Iran.

Un ancien haut représentant des services du renseignement américains, directement informé de la question, a déclaré que l'Iran, chiite, n'a jamais adopté une attitude amicale à l'égard d'Al-Qaïda, groupe sunnite, ni avant ni après les attentats de 2001.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !