•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sanglier aperçu en liberté à Magog

Un sanglier noir est couché dans une prairie, en Saskatchewan.

Un sanglier sauvage observé près de Big River en novembre 2016

Photo : Photo de Ryan Brook

Radio-Canada

La Ville de Magog demande à ses résidents de garder l'oeil ouvert. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) lui a signalé qu'un sanglier a été aperçu en liberté dans le secteur du chemin des Pères.

Sur Facebook, la Municipalité demande la collaboration des résidents du secteur pour signaler la présence de l'animal au MFFP en contactant SOS braconnage.

En étant en liberté, ce sanglier peut causer d'importants dommages aux cultures et aux établissements, écrit la Ville.

L'animal est considéré comme l’une des espèces exotiques envahissantes les plus néfastes au monde, indique-t-on sur le site web du MFFP.

De nos jours, les principaux facteurs qui contribuent à la propagation de sangliers aux États-Unis et au Canada demeurent la libération illégale de sangliers pour la chasse et les animaux qui s’échappent de leurs installations de garde, ajoute le Ministère.

Les sangliers creusent de manière intensive le sol à la recherche de nourriture, causant ainsi des dommages aux récoltes ou encore aux surfaces gazonnées.

Même s'ils sont rarement agressifs les sangliers n'apprécient pas la présence des humains et le MFFP recommande d'en rester loin. Par le fait même, cela évitera de lui faire peur et de complexifier sa capture.

Les dégâts causés par cet animal sont à tel point préoccupants qu'une escouade a été mise sur pied par Québec pour les capturer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !