•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Même après cinq ans d’immobilité, le Nordik Express est prêt à naviguer

Une des deux extrémités du navire Nordik Express.

Avant de venir prêter main-forte au Bella Desgagnés cette semaine, le Nordik Express n’avait pas navigué depuis 2016.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Radio-Canada

De retour en mer après avoir été amarré depuis cinq ans, le navire Nordik Express est mobilisé pour le transport de marchandises vers les régions coupées du réseau routier en Basse-Côte-Nord. Un « plan B » jugé fiable par la compagnie Relais Nordik, qui assure la desserte maritime.

Depuis la mi-décembre, le navire Bella Desgagnés, qui approvisionne la Basse-Côte-Nord et l’île d’Anticosti en denrées de toutes sortes, est ralenti par un bris de moteur. Son prédécesseur, le Nordik Express, qui n’a pas navigué depuis 2016, est arrivé à Sept-Îles lundi pour prêter main-forte.

Le Nordik Express passe le test

Depuis qu'il a été mis au rancart, en 2013, le bateau est à vendre, et seulement des entretiens minimaux y sont effectués.

Relais Nordik assure cependant que, depuis le bris du Bella Desgagnés, des travaux d’entretien plus importants ont été effectués, ainsi que tous les tests d’usage.

Le câble de la grue qui soulève les conteneurs d'une vingtaine de tonnes a notamment été changé.

Le navire va pouvoir affronter les conditions de navigation souvent difficiles dans le golfe, assure le président-directeur général de Relais Nordik, Francis Roy.

On a confiance, bien entendu tout le travail qui a été fait par nos équipes sur le navire nous donne confiance. Ça ne veut pas dire que dire qu’il n’y aura pas quelque chose qui va briser, un tuyau qui va péter et qu’on va devoir remplacer. Ça fait partie de la vie normale qu’on a quand on navigue. Les gens à bord sont compétents et équipés pour pallier ces situations-là , indique M. Roy.

Le Bella Desgagnés navigue dans la glace.

Le Bella Desgagnés effectuera un dernier voyage cette semaine (archives).

Photo : Radio-Canada

Le Nordik Express en renfort

Le Nordik Express effectuera un premier voyage dès la semaine prochaine. Si nécessaire, un second voyage n’est pas exclu.

Les marchands de l’île d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord ont jusqu’au 15 janvier pour faire livrer leur marchandise dans les entrepôts de Relais Nordik. Le Nordik Express devrait être en activité jusqu’à ce que ces entrepôts soient vidés par la suite, précise M. Roy.

Francis Roy est président et directeur général de Relais Nordik.

Francis Roy est le président-directeur général de Relais Nordik (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Dans les dernières années, le Bella Desgagnés effectuait 44 voyages par saison navigable, soit 3 de plus que ce qui est stipulé au contrat liant cette compagnie à la Société des traversiers du Québec (STQ) pour desservir ces régions isolées.

Compte tenu du bris d’un des deux moteurs électriques du Bella Desgagnés, Relais Nordik n'effectuera pas ces trois voyages supplémentaires non inscrits au contrat.

On est conscient que des voyages supplémentaires, les gens comptaient dessus et là on essaie de pallier ça en utilisant le Nordik Express pour pouvoir livrer toutes les marchandises qu’on va recevoir d’ici vendredi, indique Francis Roy. Et on s’attend que ça soit un volume très important.

Le Bella Desgagnés effectuera un dernier voyage cette semaine, plus court, avant d'être conduit à Québec pour y subir d'importants travaux de maintenance, notamment pour changer un de ses deux moteurs électriques. Relais Nordik a bon espoir qu’il sera de retour en service en avril prochain.

Avec les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !