•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée virtuelle 2021 au CSF, des défis persistent

Daniel Harvey souriant est allongé sur un tapis beige devant un ordinateur portable.

Daniel Harvey est en huitième année à l'École des Pionniers de Maillardville et a des cours en ligne.

Photo : Diana Harvey

Avec l’ajout de 52 élèves et le difficile recrutement d'enseignants au Programme d’apprentissage à distance (PAD), la rentrée virtuelle 2021 de certains écoliers du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) a été retardée.

Le PAD accueille 349 élèves dans la province en raison de la pandémie. Cependant, 52 élèves qui étaient en classe traditionnelle en septembre 2020 sont inscrits au programme virtuel qui a commencé en janvier.

Parmi eux se trouve le fils de Claire Bertran qui est en 7e année et qui était inscrit à l’École Océane de Nanaimo l’automne dernier.

Il est important pour nous de pouvoir avoir accès à l'éducation sans interruption, précise Mme Bertran en expliquant le choix du programme d’éducation virtuel.

Il y avait beaucoup d'interruptions entre septembre et décembre. Car chaque fois qu'il y a de petits problèmes de santé, des rhumes qui sont souvent saisonniers, il faut rester à la maison.

Claire Bertran, mère d’un élève de 7e année

Toutefois, Mme Bertran a été déçue de sa rentrée virtuelle 2021 qui devait commencer le mardi 5 janvier. Lundi soir, à 22 h, on a appris qu'il n'y avait pas d'enseignants pour notre fils, déplore-t-elle.

Depuis, le CSF a contacté Mme Bertran pour la remercier de sa patience et l'informer qu’une recherche était toujours en cours pour trouver des enseignants pour la nouvelle classe de son fils.

En date du 11 janvier, deux enseignantes ont été trouvées par le CSF pour la classe, qui aura des cours de français, d'anglais, d'art et d'orientation de carrière cette semaine.

Mais c'est trop peu trop tard pour Mme Bertran, dont le fils se tourne les pouces depuis plus d'une semaine.

Cela a un impact sur sa santé mentale et sur son éducation, nous avons donc choisi de nous tourner vers l'école anglophone.

Claire Bertran, mère d’un élève de 7e année

Recrutement difficile d’enseignants virtuels

Le recrutement d'enseignants et la nouvelle réalité technologique sont des défis pour le Conseil scolaire francophone et son Programme d'apprentissage à distance, concède le directeur général du CSF, Michel St-Amant.

Selon lui, l'arrivée de nouveaux élèves a nécessité la création d'une nouvelle classe virtuelle et l'embauche de nouveaux enseignants : Nous sommes à la recherche d'enseignants pour la classe de 7e-8e années, enseignants en matières traditionnelles et enseignants pour accompagner dans les autres matières.

Le défi? On ne peut pas s'inventer un enseignant à distance demain matin. On doit avoir une certaine formation et certaines compétences.

Michel St-Amant, directeur général du CSF

Le recrutement de personnel enseignant demeure une priorité et se fait de façon continue au conseil scolaire, affirme M. St-Amant.

Pour ce qui est des enseignants, des parents ou des élèves qui auraient besoin d’apprendre ou de se rafraîchir la mémoire sur l’utilisation de certaines plateformes technologiques, le CSF met à leur disposition des guides d'instructions sur le site web du Conseil scolaire francophone (Nouvelle fenêtre).

Flexibilité de l’apprentissage

George Harvey souriant porte des écouteurs et est assis à une petite table orange devant un écran tactile.

George Harvey participe à sa classe de quatrième année en ligne, grâce au Programme d'éducation à distance du Conseil scolaire francophone de Colombie-Britannique, offert en raison de la pandémie.

Photo : Diana Harvey

Pour certains parents et élèves qui ont choisi d’étudier loin des salles de classe, l’éducation en ligne était une nécessité.

C’est le cas de Diana Harvey et de ses trois enfants, George, en 4e année, Louise, en 6e année, et Daniel, en 8e année, qui fréquentaient l’École des Pionniers-de-Maillardville lorsque la pandémie s’est déclarée.

Les cours en ligne permettent à la famille de rester à la maison et de limiter les contacts avec les autres, car un enfant de la famille prend des médicaments immunosuppresseurs et est plus vulnérable, explique Mme Harvey.

Si la famille est heureuse d’avoir cette option, cela ne veut pas dire que le processus a été sans embûches.

On a eu de petits problèmes. Par exemple, les profs, ça change souvent, et il a fallu attendre trois semaines en septembre avant que ça démarre.

Diana Harvey

Diana Harvey souligne qu’une communauté de parents dont les enfants étudient en ligne s’est créée et s’entraide.

Louise Harvey est assise à un bureau blanc avec devant elle un écran tactile et des cahiers d'exercices et un crayon. Elle porte des écouteurs autour du cou et regarde un chien au poil frisé noir.

Louise Harvey est une élève de sixième année à l'École des Pionniers de Maillardville qui suit ses cours en ligne depuis mars 2020.

Photo : Diana Harvey

En plus de diminuer les risques de contagion, cette méthode d'apprentissage a beaucoup d’avantages, affirment les trois enfants.

J’aime sauver du temps et dormir plus, parce que d' habitude je dois me lever tôt et ça prend 45 minutes de trajet en autobus.

Louise Harvey, élève de 6e année

La famille Harvey est donc en apprentissage à la maison depuis mars dernier et va le demeurer jusqu’à ce qu’il y ait moins de risques de contamination communautaire.

Retour à l’école

À l’inverse, 67 élèves qui étaient derrière leurs écrans à l’automne 2020, ont choisi de retourner en classe.

La direction du CSF voit ce retour en classe d’un bon œil. Je crois que ça veut dire que les parents qui ont attendu font maintenant confiance que le risque est limité et que c' est sécuritaire d’envoyer son enfant à l’école, déclare le directeur général, Michel St-Amant.

Les élèves du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique devaient choisir en décembre dernier l’option de cours en classe ou en ligne et devront maintenir ce choix jusqu’à la fin de juin 2021.

Deux séances d'information sont prévues pour les nouveaux parents au Programme d’apprentissage à distance : le jeudi 14 janvier à 17 h 15 et à 18 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !