•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bibliothèques ouvertes pour les étudiants durant le confinement

En avant-plan, un livre ouvert devant une bibliothèque bien remplie.

Les citoyens pourront continuer d'emprunter des livres en se rendant seulement au comptoir de prêts.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Malgré le resserrement des mesures de confinement annoncé mercredi dernier, les bibliothèques publiques sont autorisées à rouvrir partiellement leurs locaux. Elles peuvent dorénavant accueillir des étudiants à la recherche d'une connexion Internet et d'un espace de travail.

Si la population non étudiante n'a pas accès à ces espaces de travail individuel, les services de prêts au comptoir se poursuivent dans la plupart des bibliothèques publiques de la province. L'accès aux collections ou à tout autre espace demeure interdit.

L'Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ) a précisé ces informations par communiqué, lundi.

Cette décision du gouvernement priorise l'éducation au sein de notre société et les bibliothèques publiques sont heureuses de jouer leur rôle social en fournissant des ressources à la communauté étudiante qui doit suivre un enseignement à distance, est-il écrit.

Lors de sa conférence de presse de mercredi dernier, le premier ministre François Legault avait justement mentionné qu'il sera possible d'aller étudier dans les bibliothèques, pour permettre aux étudiants d'avoir accès à Internet haute vitesse et des espaces pour travailler.

Évidemment, les bibliothèques doivent ajuster leurs heures d’ouverture pour s’assurer de respecter le couvre-feu de 20 h à 5 h, instauré depuis samedi.

En vertu de l’annonce du gouvernement, l’ABPQ confirme donc que les élèves et étudiants pourront utiliser les postes informatiques et les tables de travail. Par contre, les bibliothèques publiques et municipales ont le loisir de restreindre l’accès pour répondre à la réalité de leur établissement.

À Québec, la Ville confirme que des espaces individuels sont offerts aux étudiants pour leur permettre d’étudier.

De plus, selon les nouvelles mesures du gouvernement, les bibliothèques des universités et des cégeps demeurent ouvertes pour l’utilisation du comptoir de prêts et l’accès à des espaces de travail individuel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !