•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le couvre-feu libère la route pour les livraisons

Un camion sur une route enneigée.

Avec le couvre-feu imposé par Québec pour ralentir la contamination de COVID-19, les camions sont presque seuls sur les routes entre 20 h et 5 h. (archives)

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Radio-Canada

Les camionneurs qui livrent des produits jugés essentiels ont la chance de rouler sur des artères désertes durant le couvre-feu prévu jusqu'au 8 février.

Le couvre-feu qui s’étend de 20 h à 5 h diminue considérablement la circulation routière au Québec.

Le camionneur Alex Lamarre, de Forestville, remarque qu'habituellement beaucoup d'automobilistes sont sur les routes sans vraiment avoir de destination précise. Ils sont inutilement là pour rien; là ils ne sont pas dans nos jambes! Il y a moins de personnes dans les endroits où on va livrer.

Une vue aérienne et de nuit de l'échangeur Turcot, avec au fond le centre-ville de Montréal.

Des images de Montréal captées aux premières heures du couvre-feu, le 9 janvier, grâce à l'un de nos drones.

Photo : Radio-Canada / Vianney Leudière

Robert Bélanger, camionneur pour Services JAG dans la région de Lotbinière, note que la diminution du trafic diminue aussi les risques de collisions et d’accrochages.

Déjà, l'augmentation du télétravail a donné un bon coup de pouce aux camionneurs, selon François Laporte, président du syndicat des Teamsters Canada. Toutefois, sur les autoroutes des grands centres urbains, les heures de pointe sont moins lourdes, dit-il, mais elles existent toujours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !