•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réduction de service d'Air Canada en Atlantique entre en vigueur

Deux avions d'Air Canada au sol.

Les avions d'Air Canada ne s'arrêtent plus aux aéroports de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et de Sydney, en Nouvelle-Écosse, jusqu'à nouvel ordre (archives).

Photo : Getty Images / Fabian Gysel

Radio-Canada

La réduction des services du transporteur Air Canada en Atlantique, annoncée en décembre à la suite de la chute de l’achalandage entraînée par la pandémie de COVID-19, est entrée en vigueur lundi.

Air Canada suspend indéfiniment tous ses vols aux aéroports de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et de Sydney, en Nouvelle-Écosse. Le transporteur réduit aussi ses services à Fredericton, à Halifax, à Charlottetown et à Deer Lake, jusqu'à nouvel ordre.

Le dernier vol d’Air Canada à Saint-Jean a décollé lundi à 7 h 30, précise le directeur général de l’aéroport, Derrick Stanford. L’aéroport, ajoute-t-il, demeure ouvert pour des vols privés et l’ambulance aérienne, ainsi qu’en tant que terminal pour la Garde côtière canadienne.

Le dernier vol d’Air Canada à l’aéroport de Sydney a aussi eu lieu lundi matin. L’aéroport du Cap-Breton devient particulièrement calme puisque l’entreprise WestJet a aussi annoncé l’arrêt de ses activités à cet endroit en octobre.

Le directeur général de l’aéroport de Sydney, Mike McKinnon, parle d’une journée difficile et triste.

Seuls quelques avion-cargos font encore des arrêts à Sydney. Mike McKinnon est peu optimiste, même si les campagnes de vaccination ont débuté dans l’ensemble du pays.

Il semble qu’avec le rythme de la vaccination, cela ne va pas aider notre industrie, du moins pas selon ce que j’ai vu, dit-il.

À Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, Air Canada effectuait cinq vols par semaine à destination de Toronto et deux à destination de Montréal.

Le transporteur a annoncé en décembre qu’il n'effectuera plus qu’un vol quotidien à partir de Charlottetown, à destination de Montréal seulement. Cette mesure est en vigueur au moins jusqu’au 10 février. Le transporteur WestJet a suspendu tous ses vols à Charlottetown le 2 novembre.

Le directeur général de l’aéroport de Charlottetown, Doug Newson, demeure toutefois optimiste. Il dit avoir eu des discussions avec des transporteurs aériens au sujet de ce qui pourrait se produire l’été prochain.

Pétition pour une intervention du gouvernement

La directrice générale de la Chambre de commerce régionale du Cap-Breton, Kathleen Yurchesyn, a lancé une pétition qui réclame une intervention immédiate du gouvernement. Selon elle, des discussions sont en cours entre Air Canada et divers intervenants dans la communauté.

Kathleen Yurchesyn estime que le Cap-Breton ne peut soutenir son économie ni attirer plus d’investissements sans service de transport aérien.

Avec des renseignements de CBC et de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !