•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Ontario franchit le seuil des 5000 morts

Deux ambulanciers transportent un aîné sur une civière.

Un résident du foyer pour aînés Sienna, à Toronto, aux prises avec une éclosion de COVID-19, est transporté en ambulance.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

La santé publique recense aujourd'hui 29 nouveaux décès, ce qui porte le nombre de morts liées au nouveau coronavirus à 5012 depuis le début de la pandémie en Ontario.

L’Ontario a enregistré 3338 nouvelles infections par la COVID-19, une baisse par rapport aux 3945 nouveaux cas signalés la veille.

Les villes les plus touchées enregistrent aussi une légère baisse des cas quotidiens par rapport à la journée précédente, à l’exception de la région du Niagara :

  • Toronto : +931 cas

  • Peel : +531 cas

  • York : +241 cas

  • Niagara : +168 cas

  • Waterloo : +165 cas

Un total 219 120 cas de coronavirus ont été enregistrés en Ontario depuis le début de la pandémie.

Hospitalisations en hausse

La province atteint un sommet quant au nombre d’hospitalisations. Un total de 1563 hospitalisations ont été enregistrées en Ontario vendredi.

On signale aussi un nouveau sommet au chapitre du nombre de patients sous respirateur artificiel.

  • Nombre de patients aux soins intensifs : 387 (-1)

  • Nombre de patients sous respirateur : 268 (+2)

La transmission se poursuit dans les hôpitaux de la province. Un total de 82 hôpitaux sont actuellement aux prises avec des éclosions de COVID-19.

Éclosions dans les foyers de soins de longue durée

Le nombre d’éclosions de COVID-19 signalées récemment dans les foyers de soins de longue durée de la province se chiffre maintenant à 252.

La santé publique dénombre 167 nouvelles infections, ce qui porte le total à 12 377 personnes âgées atteintes de la COVID-19. On recense également 14 décès additionnels.

Moins de dépistage

Le nombre de personnes testées est en légère baisse. Après avoir dépassé la barre des 71 000 tests analysés en une journée la semaine dernière, seulement 46 403 tests de dépistage ont été effectués au cours des dernières 24 heures. 

Ceux en attente de résultats se chiffrent à 28 774.

Un centre de vaccination

Le directeur général de la gestion des urgences de la Ville de Toronto, Matthew Pegg, a annoncé lors du point de presse de la ville de lundi qu'un centre de vaccination ouvrira ses portes prochainement.

Il sera situé au 55 rue Front.

Il sera dédié aux travailleurs de la santé en première ligne. La Ville y vaccinera 250 personnes par jour, 7 jours par semaine, pour trois semaines. Puis, ces mêmes personnes y retourneront pour recevoir leur seconde dose.

Puis, lorsqu'une population plus élargie sera visée par la campagne de vaccination, nous pouvons pivoter rapidement et utiliser ce grand endroit et y accueillir plusieurs personnes à la fois, a déclaré M. Pegg.

Ce site a été utilisé par le passé afin de vacciner la population torontoise.

Décisions attendues

Malgré certains chiffres à la baisse, la santé publique presse les Ontariens d’appliquer les mesures sanitaires et de respecter le confinement.

De son côté, le maire de Toronto, John Tory, presse le gouvernement Ford d’imposer des restrictions strictes, comme au printemps, pour freiner la propagation de la COVID-19. Il estime que la province devrait agir le plus rapidement possible.

Les cas de transmission ont récemment grimpé de façon exponentielle dans la province. En 11 jours seulement, les cas actifs de l’Ontario sont passés de 20 000 à 30 000. Le gouvernement ontarien a promis de dévoiler de nouvelles modélisations sur l'évolution de la propagation de la COVID-19 mardi.

Dès vendredi dernier, le premier ministre Doug Ford a prévenu que les nouvelles projections de données seraient troublantes. Toutefois, l’annonce de prochaines restrictions ne se ferait que plus tard cette semaine.

Si certains s'attendaient à l'imposition d'un couvre-feu comme c'est le cas actuellement au Québec, les experts en santé publique qui conseillent le gouvernement recommandent de ne pas établir ce genre de mesure en Ontario.

Pendant ce temps, l'opposition officielle a signifié son impatience en réclamant des restrictions plus sévères et immédiates. De nouvelles mesures de santé publique rigoureuses se font attendre depuis longtemps (...) Une action retardée contre la flambée des cas de COVID-19 coûtera des vies, a déclaré lundi la chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath, dans un communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !