•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cloche a sonné pour des milliers d'écoliers du Québec

Des enfants de la région de la Capitale-Nationale lors de la rentrée scolaire du 11 janvier 2021.

Des enfants de la région de la Capitale-Nationale lors de la rentrée scolaire du 11 janvier 2021.

Photo : Radio-Canada

Pour la première fois depuis le 17 décembre, la cloche a retenti vers 8 h lundi matin dans des centaines d'écoles primaires du Québec, au grand soulagement de nombreux parents.

De nouvelles mesures plus restrictives se sont ajoutées par rapport à la rentrée de l'automne. À l'exception du préscolaire, tous les élèves doivent entre autres se couvrir le visage lors de leurs déplacements à l'intérieur de l'école, dans les aires communes et les transports scolaires.

Les élèves de 5e et 6e année doivent de leur côté porter le masque en tout temps, même en classe.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a d'ailleurs salué le professionnalisme des enseignants du Québec, qui doivent composer avec ce contexte particulier.

Des parents optimistes...

Ces nouvelles mesures qui visent à freiner la pandémie au Québec n'effraient pas bon nombre de parents. Au contraire, garder les enfants à la maison a davantage de répercussions négatives, notamment sur l'apprentissage des jeunes, selon les parents interrogés par Radio-Canada lundi matin.

J'ai une fille de 7 ans et autre petite de 3 ans, puis j'ai moi-même des cours à faire en ligne, donc c'est assez difficile de faire les cours en ligne avec les enfants du primaire, souligne Mélissa Giasson, mère d'une élève de première année à l'École des Cimes, dans l'arrondissement de Beauport, à Québec.

On est soulagés, parce que ce sera plus facile pour eux d'apprendre. Avec les nouvelles mesures, les masques, ça devrait bien aller, explique pour sa part Valérie Godbout, mère des deux jeunes écoliers qui fréquentent ce même établissement.

Nadine Gauthier, directrice de l'École des Cimes.

Nadine Gauthier, directrice de l'École des Cimes

Photo : Radio-Canada

La directrice de l'École des Cimes, Nadine Gauthier, était également optimiste au moment de cette nouvelle rentrée des élèves.

La place des enfants, c'est dans les écoles. Toutes les mesures sont mises en place pour assurer leur sécurité physique. C'est important qu'ils soient de retour ici ce matin pour assurer leurs réussites pédagogique et psychosociale, commente-t-elle.

Si jamais on doit vivre des fermetures de classe [liées à des cas de COVID-19], le personnel est prêt pour passer en enseignement à distance.

Nadine Gauthier, directrice de l'École des Cimes

L'École des Cimes compte 360 élèves et une cinquantaine d'enseignants. Jusqu'ici, une seule personne liée à cette école a contracté la COVID-19.

...d'autres sont pessimistes

Toutes les écoles du Québec n'ont pas eu cette chance depuis le début de la pandémie. Certains parents, qui sont sceptiques devant ce retour en classe, demandent au gouvernement Legault de refaire ses devoirs.

Une pétition mise en ligne (Nouvelle fenêtre) récemment a récolté quelque 2000 signatures, tôt lundi matin.

Les signataires estiment notamment que le coronavirus, hautement contagieux, peut entraîner des conséquences plus graves chez les jeunes.

Ils réclament des mesures supplémentaires comme le port du masque dans les maternelles ou l'école à distance obligatoire dans les régions du Québec plus touchées par la COVID-19.

Lundi prochain, ce sera au tour des élèves du secondaire de se soumettre à de nouvelles exigences sanitaires.

Avec les informations de Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !