•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les experts autochtones veulent dissiper les mythes entourant les vaccins

Le visage de la Dre Marcia Anderson.

La Dre Marcia Anderson soutient que les membres des Premières Nations ont besoin d’informations sur la vaccination contre la COVID-19.

Photo : Fournie par Marcia Anderson

Radio-Canada

À mesure que les vaccins sont distribués dans les Premières Nations du Manitoba, l’Assemblée des chefs et l’équipe de coordination de réponse à la pandémie travaillent à dissiper les fausses croyances entourant la vaccination contre la COVID-19 dans les communautés autochtones.

Les Premières Nations doivent disposer d’informations pertinentes dans la langue qu’elles utilisent afin de pouvoir prendre des décisions éclairées sur la nécessité de se faire vacciner ou non, indique un des experts médicaux autochtones ayant dirigé l’équipe de coordination de la réponse à la pandémie auprès des Premières Nations du Manitoba, la Dre Marcia Anderson.

Elle a publié jeudi sur ses réseaux sociaux une vidéo dans laquelle elle explique certaines recherches médicales concernant le vaccin de Moderna.

Nous voulons vraiment qu’ils disposent d’informations exactes et valides, car les membres des Premières Nations sont touchés de manière disproportionnée et l’utilisation du vaccin est donc un outil vraiment essentiel pour essayer de réduire les infections et ses conséquences disproportionnées, souligne la Dre Anderson.

L’Assemblée des chefs du Manitoba (AMC) a annoncé vendredi que les membres des Premières Nations représentent près de la moitié des cas actifs au Manitoba ainsi que la moitié des patients aux soins intensifs en raison de la COVID-19.

Depuis le début de la pandémie, l’AMC organise des séances de conversations hebdomadaires en direct sur Facebook et animées par le grand chef Arlen Dumas afin de mettre en vedette des professionnels de la santé autochtones de l’équipe de coordination de réponse à la pandémie.

Répondre aux peurs

Arlen Dumas souligne que certaines des préoccupations des Premières Nations concernant les traitements médicaux sont légitimes en raison des antécédents historiques.

Nous devons être honnêtes sur l’origine de la peur, déclare Arlen Dumas.

En tant que jeunes, nous avons en quelque sorte échappé aux expériences sanctionnées par le gouvernement fédéral qui ont été menées sur notre population. Cependant, nous avons des personnes qui les ont subis et qui sont encore là , déplore-t-il en rappelant que les choses sont bien différentes actuellement.

Arlen Dumas assis sur un fauteuil.

Le grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, Arlen Dumas, souligne que des travaux visant à s’assurer que les Premières Nations sont incluses dans le processus décisionnel ont été entrepris à l’avance avec la province.

Photo : CBC

Dans sa présentation sur Facebook, le grand chef met l’accent sur les experts médicaux autochtones qui mènent les conversations et répondent à toutes les questions concernant la COVID-19.

Ce sont nos propres experts qui veillent à une diligence raisonnable et que la science appropriée soit faite, explique-t-il en parlant des recherches entourant les vaccins.

Nous devons nous assurer que les gens ont les informations appropriées et qu’ils voient la réalité, et que chacun puisse prendre ses propres décisions, ajoute-t-il.

Bien que les plans de déploiement de la vaccination ne soient qu’à leurs débuts au Manitoba, Arlen Dumas souligne que des travaux visant à s’assurer que les Premières Nations sont incluses dans le processus décisionnel ont été entrepris à l’avance avec la province.

Dans les communautés autochtones, la priorité de vaccination est accordée aux travailleurs de la santé de première ligne, aux aînés et aux résidents des foyers de soins personnels, selon Mme Anderson.

Des informations supplémentaires seront bientôt disponibles sur le moment où les membres de communautés recevront les doses du vaccin dans les réserves, dit la Dre.

Elle recommande de se fier à l’AMC, à la Southern Chiefs Organization et au Manitoba Keewatinowi Okimakanak pour obtenir des détails exacts sur le plan de vaccination dans les communautés autochtones.

Par ailleurs, la Dre précise que les personnes des Premières Nations vivant hors réserve, notamment à Winnipeg, devraient visiter le site Web du gouvernement du Manitoba pour voir quand ils sont admissibles au vaccin.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec des informations de Lenard Monkman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !