•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada n’aurait pas besoin d'approuver d’autres vaccins pour atteindre ses cibles

Tous les Canadiens qui le désirent pourront être vaccinés d'ici septembre, voire avant, selon Ottawa.

Une travailleuse de la santé vêtue d'équipements de protection personnelle tient dans ses mains une petite bouteille contenant une dose de vaccin.

Une travailleuse de la santé d'une clinique de Toronto s'apprête à administrer une dose du vaccin Pfizer-BioNTech.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le Canada est en bonne voie d'atteindre ses objectifs de vaccination, voire de devancer son échéancier, et ce, même sans l'approbation de nouveaux vaccins, a affirmé dimanche la ministre fédérale de l'Approvisionnement, Anita Anand.

À l'heure où quelque 315 450 doses de vaccin contre la COVID-19 ont été administrées à l'échelle du pays, le gouvernement Trudeau réitère son intention de vacciner tous les Canadiens qui le désirent d'ici septembre 2021.

Nous sommes sur la bonne voie, sans l'ombre d'un doute, a indiqué Mme Anand en entrevue à Rosemary Barton Live, sur les ondes de CBC. Cette cible pourrait même être atteinte avant septembre, a-t-elle affirmé.

L'objectif que je poursuis chaque jour, c'est celui de devancer l'échéance fixée à la fin de septembre, pour que nous puissions laisser le plus rapidement possible cette pandémie derrière nous.

Anita Anand, ministre fédérale de l'Approvisionnement

Les autorités sanitaires canadiennes, qui ont donné le feu vert aux vaccins des sociétés de biotechnologie Moderna et Pfizer-BioNTech le mois dernier, en sont toujours à suivre l'évolution d'autres vaccins candidats, comme ceux développés par Johnson & Johnson et par le partenariat AstraZeneca-Université d’Oxford.

Avant Noël [...] nous avons placé une commande pour 20 millions de doses du vaccin de Moderna, pour un total de 40 millions de doses, en plus de nos 20 millions de doses de Pfizer, a résumé la ministre Anand.

Grâce à ces doses, nous pourrons vacciner près de 30 millions de Canadiens, a-t-elle ajouté.

Chacun des vaccins approuvés par Santé Canada nécessite l'injection de deux doses.

La ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Anand, regarde à sa droite, l'air attentive.

La ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Anand, assure que le Canada est en bonne voie d'atteindre son objectif, soit d'avoir vacciné tous les Canadiens qui le désirent d'ici septembre.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Des appels à approuver d'autres vaccins candidats

Bien que la ministre Anand se veuille rassurante, les campagnes de vaccination dans le pays ne se déploient pas à la vitesse voulue. En témoignent les critiques du premier ministre canadien, Justin Trudeau, envers ses homologues provinciaux – dont certains n’ont pas tardé à lui rendre la pareille.

Frustré par la lenteur des campagnes de vaccination dans les provinces, M. Trudeau a dit ne pas comprendre pourquoi des vaccins dormaient dans des congélateurs au lieu d’être administrés aux Canadiens.

À l’issue d’une rencontre jeudi, les premiers ministres provinciaux et territoriaux ont convenu qu'il valait mieux travailler ensemble afin que les vaccins soient distribués et administrés le plus rapidement et le plus efficacement possible, a indiqué M. Trudeau.

Malgré cet appel à la collaboration, des voix se sont élevées pour demander aux autorités sanitaires d’approuver rapidement d’autres vaccins candidats.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, qui fait partie du lot, a demandé à Santé Canada de donner le feu vert à celui d’AstraZeneca. Nous en avons désespérément besoin, a-t-il insisté vendredi.

Même son de cloche du côté du général à la retraite Rick Hillier, qui est à la tête du groupe de travail de l'Ontario sur la distribution de vaccins contre la COVID-19. En entrevue à l’émission The House, sur CBC Radio, il a pressé le fédéral d'autoriser d’autres vaccins sans plus tarder.

De son côté, la ministre Anand reconnaît que le Canada doit appuyer sur l’accélérateur afin d’inoculer plus de doses de vaccin, sachant que d’autres pays ont vacciné, toutes proportions gardées, un plus grand nombre de personnes.

Une nouvelle plateforme à paraître cette semaine

Afin de s'assurer que les campagnes de vaccination vont bon train au pays, on lancera une plateforme à cet effet cette semaine, a fait savoir la ministre de l'Approvisionnement.

Selon des documents obtenus par le Globe and Mail, cette plateforme doit à la fois aider les provinces à effectuer des commandes de vaccins et les informer de l'apparition d'effets secondaires indésirables.

En décembre, le gouvernement fédéral avait fait un appel d'offres auquel avaient répondu sept entreprises afin de concevoir une telle plateforme.

La ministre Anand a confirmé que la firme Deloitte avait obtenu le contrat, évalué à plus de 16 millions de dollars, le 7 janvier dernier.

Cette nouvelle plateforme doit permettre de renforcer les capacités et de mieux coordonner les effectifs d'un bout à l'autre du pays, a-t-elle affirmé.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !