•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 et aînés : Jagmeet Singh et Annamie Paul manifestent à Toronto

Deux portraits juxtaposés.

Annamie Paul, cheffe du Parti vert, et Jagmeet Singh, chef du NPD, étaient à Toronto, dimanche.

Photo : Radio-Canada / CBC News

CBC News

Les chefs de deux partis fédéraux – Jagmeet Singh, du NPD, et Annamie Paul, du Parti vert – étaient présents à une manifestation devant un foyer de soins de longue durée de Toronto, dimanche après-midi.

L’appât du gain a tué les personnes âgées. Nous devons retirer les profits des [établissements de] soins de longue durée, a déclaré Jagmeet Singh durant la manifestation.

Celle-ci avait lieu devant le foyer de soins de longue durée St. George Care Community, propriété de l’entreprise Sienna Senior Living.

Le premier ministre Ford laisse complètement tomber les personnes âgées.

Une citation de :Jagmeet Singh

M. Singh juge la situation totalement inacceptable. C'est déchirant et c'est mal. Ce qui se passe est tout simplement inexcusable. Il n'y a pas d'excuse. Ce sont nos proches. Ce sont certaines des personnes les plus vulnérables, a-t-il déclaré. Vous ne méritez pas que cela arrive à votre famille. Si votre proche se trouve dans un centre de soins, vous ne devriez pas avoir à vous inquiéter pour lui ou à vous soucier de conditions horribles.

Le nombre de foyers en situation d'éclosion est en augmentation constante depuis le début de la deuxième vague.

Le père d’Annamie Paul y est décédé

Les deux leaders ont appelé le gouvernement fédéral à jouer un rôle plus important dans la protection contre la COVID-19 des résidents d'établissements de soins de longue durée en Ontario.

Le père de Mme Paul, Peter Paul, qui était résident du St. George Care Community, est mort au printemps après avoir contracté une infection. Mme Paul affirme que sa mort est attribuable à de la négligence.

Mon père n'est pas mort à cause de la COVID-19, mais à cause des conditions durant la première vague, que nous revoyons dans la deuxième vague, a déclaré Mme Paul aux journalistes. Ces lieux manquaient déjà de personnel avant que la pandémie frappe.

Des gens portant des masques regardent vers l'extérieur, depuis une fenêtre.

Des résidents et des employés du foyer observent la manifestation depuis une fenêtre de l'établissement, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC News

Il ne reste plus qu'à faire preuve de volonté politique pour que les vaccinations soient effectuées dans les établissements de soins de longue durée, pour que les tests rapides soient effectués dans ces établissements, pour que les familles qui sont les yeux et les oreilles de leurs proches dans ces établissements puissent y avoir accès en toute sécurité.

Selon le Réseau universitaire de santé de Toronto (UHN), qui a signé un contrat de gestion volontaire avec le foyer St. George le 4 janvier, il y a actuellement 45 cas actifs de COVID-19 parmi les résidents de l'établissement et 28 parmi son personnel. Le foyer, qui compte 238 lits, accueille 140 résidents, selon l'UHN.

Au total, 17 résidents sont morts lors de la plus récente éclosion; 14 d'entre eux avaient reçu un diagnostic positif avant de mourir.

À un certain point durant l'éclosion, 142 résidents et 82 membres du personnel avaient contracté la maladie, selon l'UHN. Parmi ceux-ci, 97 résidents et 54 membres du personnel sont aujourd’hui guéris.

Des améliorations en cours

L'UHN travaille avec Sienna Senior Living pour embaucher plus de personnel et pour améliorer la prévention et le contrôle des infections ainsi que la formation sur l’utilisation des équipements de protection individuelle.

Des changements ont été apportés aux protocoles de nettoyage, à la blanchisserie, au système de traitement de l'air et aux ratios de personnel.

L'équipe mobile de vaccination de l’UHN s'est rendue à deux reprises au foyer St. George depuis le 31 décembre pour vacciner le personnel et tous les résidents qui n'ont pas la COVID-19. Jusqu'à présent, 55 membres du personnel et 30 résidents ont été vaccinés.

Krystle Caputo, porte-parole de la ministre des Soins de longue durée de l'Ontario, a déclaré dans un courriel dimanche : Nous sommes confiants dans la capacité du University Health Network à continuer de gérer et de stabiliser [le foyer]. Nous tenons à remercier le personnel du University Health Network, ainsi que les personnes à domicile, qui ont travaillé 24 heures sur 24 pour aider à stopper l'éclosion.

Selon les données publiées par le ministère de la Santé de l'Ontario, en date de dimanche à 10 h 30, 245 foyers de soins de longue durée dans la province étaient aux prises avec des éclosions actives de COVID-19, une augmentation de 17 depuis samedi.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !