•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marjolaine Étienne, de Mashteuiatsh, nommée conseillère du secrétaire général de l'ONU

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une femme autochtone pose devant un logo et un drapeau de l'ONU.

Marjolaine Étienne, de Mashteuiatsh, a été nommée représentante des peuples autochtones du Canada pour conseiller le secrétaire général de l'ONU.

Photo :  courtoisie / Marjolaine Étienne

Radio-Canada

L'Innue de Mashteuiatsh Marjolaine Étienne a été choisie par Antonio Guterres comme représentante des peuples autochtones du Canada. Elle vient d'être nommée conseillère du secrétaire général de l'ONU sur le Fonds de contributions volontaires pour les peuples autochtones.

Celle qui est actuellement directrice générale pour la Corporation médiatique Teuehikan de Mashteuiatsh avoue avoir été surprise par cette nomination.

J’accueille cette nomination avec fierté, honneur et reconnaissance. C’est quelque chose qu’on ne s’attend pas, lance-t-elle.

En 2018, elle a été invitée à une formation à Genève pour les peuples autochtones visant à acquérir un certificat en droits de l’homme. Marjolaine Étienne a aussi été conseillère de la ministre des Affaires autochtones du Québec de 2012 à 2013.

Marjolaine Étienne dehors en hiver.

Marjolaine Étienne, de Mashteuiatsh, vient d'être nommée pour un mandat à l'ONU.

Photo : Radio-Canada

La femme originaire de Mashteuiatsh est impatiente à l’idée de participer à sa première rencontre, en février, qui se déroulera de façon virtuelle.

J’ai la tâche de conseiller quant à l’utilisation du Fonds, créé en 1985, qui permet à des représentants ou des organisations autochtones du monde entier de participer à diverses réunions des Nations unies, explique-t-elle.

Faire entendre la voix des femmes

Tout au long de son parcours, Mme Étienne a beaucoup œuvré afin de faire entendre la voix des femmes autochtones. Elle croit que son siège lui permettra de poursuivre dans cette voie.

C’est important d’avoir cette tribune-là pour faire connaître les situations, les problématiques et les enjeux qui concernent les peuples autochtones du Québec, du Canada et du monde entier.

Avec ce siège, Marjolaine Étienne est un exemple pour les jeunes filles autochtones.

J’ai en tête que tout est possible. Il faut avoir confiance en soi et aller de l’avant. Je pense que la patience aussi fait partie de ce processus-là. Je suis surprise également de voir où je suis rendue et je lance un message aux femmes et aux hommes de continuer sur leur chemin, puis de faire confiance et de laisser le temps faire les choses.

Mme Étienne pourra travailler à distance dans le cadre de ses fonctions. Elle aura toutefois à se déplacer à Genève une fois par année, en décembre, pour une période de 10 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !