•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Albertains s'échappent de l'ennui et de l'angoisse en campant dans le froid

Une tente installée sur de la neige au milieu de la nature.

Les tentes d'hiver sont imperméables et hermétiques. Certaines ont un poêle à bois et un tuyau d'aération pour évacuer la fumée.

Photo : Radio-Canada / David Bajer

Radio-Canada

Le stress causé par la COVID-19 a poussé Jennifer Botham et Doug Sloane à trouver refuge dans les campings d’hiver de l'Alberta.

Accompagnés de leurs deux malamutes de l’Alaska, ils ont déjà planté leur tente quelques fois depuis le mois de décembre.

Doug Sloane dit que dormir sous les étoiles les recharge.

Avec toute la négativité qu’il y a en ce moment dans le monde, être dans la nature à écouter que le crépitement du feu de camp me redonne vie , ajoute-t-il.

Je crois que la pandémie a eu pour effet de nous rapprocher de l’essentiel. Nous n’avons pas besoin de tous ces cinémas ou centres commerciaux ni de toutes ces autres choses qui nous coûtent tant d’argent , complète Jennifer Botham.

Un homme et une femme dehors portant un bonnet, car il fait froid.

Il y a une dizaine d'années, Jennifer Botham et Doug Sloane avaient l'habitude de camper l'hiver. Ils ont repris cette habitude à cause de la COVID-19.

Photo : Jennifer Botham

Si les restrictions ont annulé plusieurs activités, camper dans l'arrière-pays, les parcs naturels ou sur les terres de la Couronne est toujours autorisé.

Le couple de Sylvan Lake n’est pas le seul à braver le froid et l’inconfort pour se baigner dans la sérénité. D'autres Albertains font également la même chose.

Les espaces de campings sont rares dans les douzaines de parcs nationaux et provinciaux ouverts durant la saison hivernale.

Entre le 1er novembre 2020 et le 4 janvier 2021, il y a eu 124 réservations de place de camping dans l’arrière-pays, alors qu' il y en avait eu 67 l’an dernier à cette même période, selon le gouvernement.

De plus, les demandes de bois de chauffage et de tentes d’hiver ont augmenté, au point que certains détaillants et même Amazon ont du mal à répondre aux besoins des clients.

La gérante du magasin Everest Outdoor à Jasper, Courtney MacMahon, souligne par ailleurs que l'équipement nécessaire pour faire du camping d'hiver se vend très rapidement : Comme les enfants ne sont pas retournés tout de suite dans les salles de classe, de nombreuses familles sont venues s’équiper pour aller camper.

Néanmoins, le site Internet de réservations de Parcs Alberta rappelle que les restrictions sanitaires sont aussi en vigueur sur les sites de camping, comme le rassemblement de personnes de différents foyers.

Huit parcs provinciaux offrent des places de camping, mais avec des services limités.

Avec des informations de Wallis Snowdon

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !