•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un outil en ligne pour estimer quand vous pourriez être vacciné

Une personne du réseau de la santé tient une seringue.

Le Canada devrait recevoir au moins 1,2 million de doses de Pfizer et de Moderna d'ici le 31 janvier.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

À l'aide d'un programme de calcul qu'elle a aidé à concevoir, Jasmine Mah estime qu'il lui faudra encore huit mois pour recevoir ses deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Je suis dans la troisième phase, donc j’ai encore un peu de temps. Ce sera probablement avant la fin du mois d’août, croit-elle.

Pour obtenir ce résultat, elle a entré des données de base, comme son âge ainsi que le fait qu'elle est ou non travailleuse de la santé ou qu'elle vit ou non en groupe, dans l'outil qu'elle a conçu (Nouvelle fenêtre) (lien externe en anglais).

Radio-Canada fournit ce lien à titre informatif seulement et ne se porte pas responsable du site en question ni de l'utilisation qui peut en être faite.

À l'aide des informations recueillies auprès des autorités de santé publique canadiennes sur le nombre de doses qui doivent être livrées, puis administrées dans les mois à venir, le programme produit une estimation.

Le gouvernement du Canada a indiqué que les personnes âgées, les travailleurs de la santé, les adultes autochtones et les résidents des foyers de soins de longue durée faisaient partie des deux premières phases du déploiement du vaccin.

Portrait de Jasmine Mah.

Jasmine Mah, diplômée de l'Université de Guelph, travaille comme développeuse pour l'entreprise OMNI Calculator.

Photo : Soumis par Jasmine Mah

Le site web du gouvernement de l'Ontario indique que l'étape 3 commencera lorsque les vaccins seront disponibles pour tous ceux qui souhaitent se faire vacciner. Le cadre éthique, les données et l'approvisionnement en vaccins disponibles aideront à prioriser les groupes dans cette phase.

C'est encore vague, et les provinces continuent de travailler à leur plan, mais à ce stade, nous sommes en mesure de donner une idée générale, assure Mme Mah.

Un premier programme né au Royaume-Uni

Originaire de Toronto, Mme Mah travaille comme développeuse de contenu web pour OMNI Calculator. Cette entreprise polonaise crée des centaines d’outils de calcul capables de tout déterminer, depuis le temps qu'il faudra pour refroidir une boisson dans le réfrigérateur jusqu'à votre empreinte plastique annuelle.

Elle a coopéré avec son collègue Steve Wooding, basé au Royaume-Uni, qui avait déjà travaillé sur un équivalent britannique.

M. Wooding explique que les calculatrices sont construites en comptant le nombre de personnes dans chaque groupe prioritaire et en apprenant tout ce qui est possible sur le plan du gouvernement pour leur administrer le vaccin.

Encore des inconnues

Les deux développeurs affirment qu'il existe encore de nombreuses variables inconnues, comme le pourcentage de la population qui acceptera d'être vacciné. Et il reste à savoir si tous les vaccins précommandés par le Canada termineront avec succès leurs essais cliniques et s'ils seront livrés.

L'objectif, disent-ils, est de rendre leur outil plus précis au fil du temps.

Ce n'est qu'une idée approximative, souligne M. Wooding. Nous en sommes au début pour l’instant.

Nous regardons les nouvelles, nous essayons de suivre toutes les informations, ajoute Mme Mah.

Une seringue devant le nom Moderna.

Le gouvernement du Canada a déjà commandé 20 millions de doses auprès de Moderna.

Photo : Reuters / David Himbert

Elle espère que les gens trouveront du réconfort dans leurs résultats en voyant qu'une fin est en vue, même si c'est dans plusieurs mois.

La développeuse souhaite également que son outil renforce la détermination des gens à suivre les directives de santé publique.

Ce sera vraiment important pour la majorité de ceux qui sont dans le troisième groupe de comprendre que ce n'est pas encore fini.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !