•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enseignant de Saskatoon rend son certificat après une relation avec son étudiant

Des élèves photographiés de dos dans une classe lèvent la main

L'enseignant a d'abord eu un rapport de confiance avec son étudiant avant d'avoir avec lui des relations sexuelles en octobre 2014.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un enseignant de Saskatoon a rendu son brevet d’enseignement pour une période de 10 ans après avoir entretenu une relation inappropriée avec un étudiant alors qu’il enseignait pour la Division des écoles publiques de Saskatoon.

L’enseignant Matthew Tumbach a pris la décision au terme d’un accord de résolution de plainte conclu en décembre 2020 avec le Conseil de réglementation des enseignants professionnels de la Saskatchewan.

M. Tumbach a enseigné à l'école secondaire Tommy Douglas Collegiate entre janvier 2011 et août 2017. Il s'est engagé dans une relation avec un élève de l'école qui n’était pas sexuelle au début, mais qui l’est devenue après la remise des diplômes.

L’histoire

M. Tumbach a engagé l'élève, identifié uniquement comme élève A, dans une relation de confiance qui était non sexuelle, alors que l'élève a fréquenté l'école de 2011 à 2013, date à laquelle il a obtenu son diplôme.

La relation a commencé par un thé dans le bureau de M. Tumbach, mais ce dernier a ensuite commencé à échanger des messages Facebook avec l'élève. Finalement, les deux hommes ont échangé des numéros et ont commencé à converser par SMS. La communication s'est poursuivie, de façon irrégulière, entre juin 2011 et octobre 2014.

Selon le texte de l’accord de résolution, l'étudiant s'est rendu chez Tumbach à au moins deux reprises, en 2011 et 2012, et les deux hommes ont continué à se rencontrer pendant l'année scolaire 2012-2013.

En octobre 2014, après avoir obtenu son diplôme, l'étudiant a invité Tumbach dans un bar local. Après quelques verres, les deux hommes sont rentrés chez lui et ont eu des relations sexuelles.

Un document de l'école secondaire Centennial Collegiate indique que M. Tumbach a continué à enseigner dans cet autre établissement pendant l'année scolaire 2018-19 après son séjour à l’école secondaire Tommy Douglas Collegiate.

Les allégations de mauvaise conduite contre l’enseignant ont été soulevées par son employeur en juin 2020, date à laquelle il a démissionné de son poste et a rendu son brevet d'enseignement.

Le bâtiment abritant la Division scolaire des écoles publiques de Saskatoon.

Matthew Tumbach a enseigné au sein de la Division scolaire publique des écoles publiques de Saskatoon et a démissionné de son poste en juin 2020.

Photo :  CBC / Florence Hwang

Relation inappropriée

Le directeur de l'exploitation et registraire du Conseil de réglementation des enseignants professionnels de la Saskatchewan, Trevor Smith, reconnaît qu'il est inapproprié pour un enseignant d'établir tout type de relation en dehors d'une relation enseignant-élève, même si l'étudiant a obtenu son diplôme.

M. Smith explique que la suspension d'un brevet d'enseignement est l'une des sanctions les plus sévères qu'un comité professionnel puisse imposer à un éducateur.

Le comité de conduite professionnelle a estimé que le processus de résolution est la meilleure option, car les résolutions et les accords sont publiés, souligne-t-il, avant d’ajouter que cette option n’aurait pas été privilégiée si les membres de la commission avaient estimé que l'enseignant essayait d'éviter une audience publique en remettant son certificat au préalable.

Dans ce cas particulier, l'enseignant concerné avait rendu son certificat avant le début du processus de résolution de l'accord, nous ne pouvons pas permettre à un individu de remettre son certificat, face à la discipline, afin d'essayer d'éviter le processus réglementaire.

Dans une déclaration, la Division des écoles publiques de Saskatoon a confirmé que M. Tumbach n'était plus un employé et a déclaré que la question disciplinaire a été résolue par le conseil de réglementation.

Dans un courriel à CBC, M. Tumbach a déclaré qu'il ne pensait pas qu'il était approprié de faire des commentaires pour le moment, notant qu'il n'était pas sûr d'avoir quelque chose à ajouter au-delà de ce qui est contenu dans la résolution.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !