•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sa mission : découvrir des tombes abandonnées

Steve Skafte agenouillé entre deux pierres tombales anciennes au milieu de la forêt.

Steve Skafte fouille les bois de la Nouvelle-Écosse à la recherche de cimetières abandonnés.

Photo : Courtoisie de Steve Skafte

Radio-Canada

Un homme de la Nouvelle-Écosse s’est donné pour mission de découvrir, de photographier (Nouvelle fenêtre) et de répertorier les cimetières laissés à l’abandon et tombés dans l’oubli un peu partout dans sa province.

Steve Skafte, un résident de Bridgewater, explique avoir découvert des cimetières oubliés à des endroits qu’il avait croisés des centaines de fois en voiture sans se douter des secrets qui s’y cachaient.

Seulement dans le comté d’Annapolis, dans l’ouest de la province, près de la baie de Fundy, il a trouvé une quarantaine de cimetières enfouis.

Une pierre tombale de 1856 dans la forêt.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une pierre tombale dressée au 19e siècle et retrouvée par Steve Skafte à Mount Hanley, une communauté rurale du comté d'Annapolis, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Steve Skafte

Il fut un temps où, dans la vallée d’Annapolis, chaque petite communauté semblait avoir son cimetière, et plusieurs étaient le lieu de repos des membres d’une seule famille. Ces cimetières sont tombés à l’abandon lorsque les descendants de ces familles sont partis et se sont greffés à d’autres communautés.

Malgré l'état de certaines de ces pierres tombales, il est souvent encore possible de lire les inscriptions, raconte Steve Skafte.

La plupart de ces monuments portent le nom de personnes ayant vécu à ces endroits au 19e siècle, jusqu’aux premières années du 20e siècle.

Petit cimetière au milieu d'un champ.

Le cimetière de la famille Bayard, à South Farmington, en Nouvelle-Écosse

Photo : Steve Skafte

Steve Skafte raconte que la découverte qui l’a le plus marqué jusqu’ici est celle des pierres tombales de quatre jeunes enfants, dans un coin sombre sous une maison de Cornwallis.

Les parents ont enterré leurs enfants dans la cour de leur propriété au milieu du 19e siècle. Lorsque le bâtiment a été agrandi, bien des années plus tard, les tombes n’ont pas été déplacées et se sont retrouvées cachées dans un endroit difficile à voir.

C’est un sentiment plutôt angoissant d’être dans la noirceur presque totale avec ces vieilles pierres tombales, relate-t-il.

Deux pierres tombales blanches, portant les noms de quatre enfants en bas âge, dans un lieu sombre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quatre enfants de la famille Ray, décédés en bas âge, ont été enterrés au milieu du 19e siècle sur le terrain familial, et se sont retrouvés cachés lorsque la maison a été agrandie.

Photo : Steve Skafte

Pour l’aider dans ses recherches, Steve Skafte s’appuie sur les souvenirs de gens des environs, et d’indices trouvés dans des livres ou des vieilles cartes.

Les indications pour se rendre au site possible de quelques tombes ne sont pas toujours exactes, mais cela fait partie du plaisir de les trouver, mentionne-t-il.

Il amène avec lui quelques outils, pour couper des branches mortes et nettoyer les pierres enfouies depuis des décennies, quelquefois plus d’un siècle.

Parfois, je tourne en rond dans les bois pendant une heure avant de finalement apercevoir une pierre à travers les broussailles, relate-t-il.

Pour Steve Skafte, qui décrit ses recherches comme un mélange de récits surnaturels et des aventures d’Indiana Jones, ce projet est ce qui se rapproche le plus de l’aventure lorsqu’on ne peut pas voyager où on veut à travers le monde.

Il espère que son passe-temps pourra aussi être utile à certaines familles, qui pourraient ainsi être mises sur la piste de certains de leurs ancêtres.

Il n’y a pas beaucoup de ces familles, je crois, qui ont le temps ou même la capacité d’aller fouiller un peu partout dans l’espoir de, peut-être, les trouver un jour, souligne le photographe.

Précisant qu'il n'a aucune expertise en restauration de monuments, il espère aussi que son projet incitera d'autres personnes à se consacrer à la préservation de ces sites.

On peut admirer les pierres tombales et cimetières abandonnés que Steve Skafte a découverts dans ses albums photo sur Flickr (Nouvelle fenêtre), et sur la page Facebook Abandoned Cemeteries of Nova Scotia (Nouvelle fenêtre).

D’après le reportage d’Emma Smith, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !