•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : la reine et le pape prêchent par l’exemple

La reine d'Angleterre Élisabeth II (94 ans), son époux le Duc d'Edimbourg (99 ans) ainsi que le pape François (84 ans), exhortent la population à se faire vacciner contre la COVID-19.

La reine, sur des marches.

Une source royale a déclaré que les vaccins ont été administrés par un médecin de famille dans la résidence de la reine, au château de Windsor.

Photo : AP / Glyn Kirk

Radio-Canada

La reine Élisabeth II et son époux Philip, tous deux nonagénaires, ont été vaccinés contre la COVID-19, a déclaré samedi le palais de Buckingham. Au Vatican, le pape François a annoncé qu'il se ferait vacciner « la semaine prochaine ». Le but de ces opérations médiatisées : rassurer la population sur la fiabilité des vaccins et l’encourager à retrousser ses manches.

La reine et le duc d'Édimbourg ont reçu aujourd'hui des vaccins contre la COVID-19, a déclaré le palais, dans un communiqué. Leur âge les place dans la catégorie prioritaire de la campagne de vaccination contre le coronavirus, en Grande-Bretagne.

Une source royale a déclaré que les vaccins avaient été administrés par un médecin de famille dans la résidence de la reine au château de Windsor, ajoutant que la nouvelle avait été rendue publique pour contrer toute spéculation.

Le gouvernement de Boris Johnson prévoit de vacciner les aînés, les personnes vulnérables et les travailleurs de première ligne – environ 15 millions de personnes – d'ici la mi-février, afin d'assouplir le nouveau confinement imposé après un pic des cas de contamination quotidiens.

La Grande-Bretagne se classe au cinquième rang mondial quant au nombre de décès liés à la COVID-19, avec près de 80 000 morts.

Le pape dénonce un négationnisme suicidaire

Le pape François a annoncé samedi qu'il se ferait vacciner la semaine prochaine, dans un entretien avec la chaîne italienne de télévision Canale 5, estimant que l'opposition au vaccin contre la COVID-19 traduisait un négationnisme suicidaire.

Le pape François devant des fidèles.

Le pape François célébrant la messe de l'Épiphanie le 6 janvier 2021 à la basilique Saint-Pierre, au Vatican.

Photo : Getty Images / AFP / Remo Casilli

La semaine prochaine, nous commencerons à le faire ici [au Vatican] et j'ai pris rendez-vous, il faut le faire, dit-il dans cet entretien qui doit être diffusé dimanche soir, mais dont des extraits ont déjà été diffusés par la chaîne.

Il y a un négationnisme suicidaire que je ne saurais pas expliquer, mais aujourd'hui il faut se faire vacciner.

Une citation de :Le pape François

Je crois que d'un point de vie éthique tout le monde doit se faire vacciner, c'est un choix éthique, parce ce qu'on met à risque sa santé, sa vie, mais aussi la vie des autres, explique-t-il dans cet entretien.

Quand j'étais enfant, je me souviens qu'il y a eu l'épidémie de poliomyélite, à cause de laquelle beaucoup d'enfants sont restés paralysés et on attendait désespérément un vaccin [...] Quand le vaccin est sorti, on le donnait avec du sucre, se remémore le pape argentin. Puis nous avons grandi à l'ombre des vaccins contre la rougeole, contre ceci, contre cela, des vaccins qu'on faisait aux enfants.

Je ne sais pas pourquoi quelqu'un dit : "Non, le vaccin est dangereux", mais si les médecins le présentent comme une chose qui peut être bien, qui ne présente pas de risques particuliers, pourquoi ne pas le faire? s'interroge le pape François.

Ces déclarations interviennent alors que le Vatican a annoncé samedi le décès à 78 ans du médecin personnel du pape, Fabrizio Soccorsi, à la suite de complications dues à la COVID-19 alors qu'il était hospitalisé pour une pathologie cancéreuse. Fabrizio Soccorsi était le médecin personnel du pape François depuis 2015.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !