•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des recherches pour produire de l'énergie à partir de déchets à Rivière-du-Loup

Des déchets à l'usine de biométhanisation de Rivière-du-Loup.

Des plastiques et des rejets de différentes industries pourraient permettre de produire du gaz naturel comprimé (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Comment transformer des déchets en énergie? C'est la question qui mobilise une équipe de chercheurs du Cégep de Rivière-du-Loup qui tentera, au cours des cinq prochaines années, de trouver des solutions pour décomposer et détourner certains déchets du lieu d'enfouissement technique vers l'usine de biométhanisation.

Les membres du Groupe de recherche en environnement et biotechnologie ont reçu près de 5 millions de dollars en subvention afin de mener le projet à terme.

Les deux premières années, la majorité du travail aura lieu dans les laboratoires du Cégep.

Puis, une fois les essais terminés, des tests à grande échelle seront menés près de l'usine. Des plastiques et des rejets de différentes industries pourraient permettre de produire du gaz naturel comprimé.

On parle de boues de papetières qui ne sont pas valorisées et qui sont brûlées actuellement, explique le chercheur principal du Groupe de recherche en environnement et biotechnologie, Habib Horchani.

Habib Horchani.

Le chercheur principal du Groupe de recherche en environnement et biotechnologie, Habib Horchani

Photo : Radio-Canada

On veut utiliser ces matières comme source de carbone à l'unité de biométhanisation pour produire de l'énergie sous forme de méthane, poursuit le chercheur.

Les chercheurs avancent déjà que leurs recherches pourraient nécessiter plus que les cinq années anticipées, puisque la pandémie a retardé certains travaux.

Certainement, on va demander une prolongation pour ces projets-là pour les finaliser. Avec la pandémie et les problèmes qu'on a eus, on est sûrs qu'il y aura des délais pour terminer et finaliser ce qui est prévu, affirme M. Horchani.

L'usine de biométhanisation de Rivière-du-Loup.

Près de 5 millions de dollars ont été octroyés afin de mener le projet à terme (archives).

Photo : Radio-Canada

Les recherches effectuées à Rivière-du-Loup pourraient aussi être reprises par d'autres villes qui comptent se lancer dans la biométhanisation. La Ville de Québec s'est déjà montrée très intéressée par les travaux des chercheurs.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !