•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'aréna Guertin évacué pendant trois heures en raison de punaises de lit

Trois sans-abris logés à Guertin devant les portes de l'aréna. La photo est volontairement hors focus.

Quelques-unes des personnes hébergées à l'aréna Guertin étaient assises devant l'endroit en avant-midi, samedi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des punaises de lit ont été découvertes mercredi à l'aréna Guertin, transformé en centre d'hébergement pour les personnes en situation d'itinérance. Le centre a été traité vendredi, forçant son évacuation pour trois heures.

Mercredi, le directeur général de la Soupe populaire de Hull, Michel Kasongo a reçu un appel d'une coordonnatrice du centre pour l'informer que des punaises de lit avaient été trouvées à l'intérieur de celui-ci.

La Ville de Gatineau a immédiatement été contactée et une inspection d'une compagnie spécialisée a eu lieu le lendemain, selon M. Kasongo. Le traitement s'est fait vendredi à 13 h. Ils sont venus pour désinfecter et vaporiser les lieux, explique-t-il.

On a eu une bonne collaboration de la Ville de Gatineau et de la STO.

Michel Kasongo, directeur général de la Soupe populaire de Hull

En effet, la Société de transport de l'Outaouais a fait déplacer trois autobus afin d'accueillir les usagers pendant que le traitement. Tout s'est bien passé, comme le souligne le directeur général de la Soupe populaire de Hull.

Yves Delorme est hébergé dans ce centre depuis deux semaines. Ils ont fourni des autobus de la Ville pour qu’on reste au chaud, indique-t-il en entrevue. C’est un bon service qu’on a ici.

Depuis que le centre d'hébergement a été installé dans l'aréna, deux traitements préventifs contre les punaises de lit ont été réalisés, selon M. Kasongo. Malgré tout, ce dernier soutient que c’est un problème commun aux centres d’hébergement d’urgence.

Michel Kasongo en entrevue chez lui, Derrière lui, une plante et un bureau.

Michel Kasongo veut rassurer les employés et les sans-abris, le ménage est fait rigoureusement dans le centre.

Photo : Radio-Canada

C’est nécessaire de rester vigilant et de faire de temps à autre les traitements préventifs, ajoute-t-il. La facture devrait être assumée par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais ainsi que par la Ville.

L'organisme travaille déjà pour trouver des solutions afin d'éviter que cela ne se reproduise. Ça fait partie de nos priorités de garder le milieu propre et sécuritaire, soutient-il.

D’ici lundi, on devrait avoir accès à une salle de lavage sur place pour que les usagers lavent eux-mêmes leur linge, a-t-il fait savoir. On va également peut-être intensifier les traitements préventifs.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !