•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Distribution des vaccins : pharmaciens et médecins veulent être de la partie

Une seringue est remplie avec le vaccin contre la COVID-19.

Les médéceins et le spharmaciens du manitoba soutiennent avoir un système de distribution robuste des vaccins.

Photo : Getty Images / PASCAL GUYOT

Radio-Canada

Les médecins et les pharmaciens du Manitoba espèrent administrer des doses de vaccins contre la COVID-19 dans leurs cliniques et leurs pharmacies, mais les organisations représentant les deux professions ne sont pas pour l’instant en mesure de dire quand ce serait possible.

À l’instar des États-Unis qui ont récemment annoncé leur intention d'administrer des vaccins de la COVID-19 aux groupes à haut risque dans les pharmacies, les pharmaciens du Manitoba sont impatients de faire la même chose, indique le président des relations extérieures de Pharmacists Manitoba, Tim Smith.

Les pharmaciens sont absolument prêts à participer à la mise en place des vaccins, dit M. Smith, ajoutant que cette année, les pharmaciens ont administré la moitié des doses de vaccins antigrippaux dans la province.

Nous faisons partie de la stratégie de santé publique et nous sommes absolument prêts à contribuer à mettre fin à COVID-19.

En effet, les quantités limitées des vaccins disponibles au Canada et les exigences de stockage élevées font que peu d’endroits ont actuellement la capacité d’administrer les doses aux Manitobains.

Lors de nos entretiens avec les responsables de la réponse vaccinale, il est certain que cela ne se fera pas avant un certain temps, étant donné les difficultés liées à l'approvisionnement en vaccins, explique le président de Doctors Manitoba, Cory Baillie.

Pharmaciens comme médecins disent avoir les infrastructures et le réseau de relations nécessaires qui leur permettent d’administrer le vaccin en toute sécurité.

Les médecins connaissent bien leurs patients et connaissent leur histoire, ce qui les met dans la meilleure position pour pouvoir donner des conseils fiables à leurs patients sur la sécurité des vaccins, et surtout dans le cas de certains Manitobains qui pourraient hésiter à se faire vacciner, explique Cory Baillie.

Voir au-delà des “supercentres”

Peu importe qui fournit le vaccin à l'ensemble de la population, le système de distribution devra aller au-delà des grands centres de vaccination, note le chef de la section des maladies infectieuses de l'Université du Manitoba et directeur scientifique du Centre national de collaboration des maladies infectieuses, Yoav Keynan.

Comme point de départ, je comprends l'approche, indique M. Keynan.

Mais à terme, pour atteindre d'autres endroits et d'autres populations que les travailleurs de la santé, d'autres modèles devront être mis en place, juge-t-il.

Le chercheur fait remarquer qu'un pays qui a utilisé avec succès son infrastructure existante est Israël, où plus d'un million de personnes, soit 11 % de la population, ont reçu le vaccin.

Plus de 150 cliniques de vaccination ont été ouvertes dans tout le pays, tandis que des camionnettes de vaccination se rendent dans les zones rurales.

Alors que de nombreuses personnes sont impatientes de se faire vacciner, Keynan recommande la patience pendant que les responsables mettent le dispositif en place.

Le premier grand site de vaccination a ouvert cette semaine au Centre des congrès RBC du centre-ville de Winnipeg, où les travailleurs de la santé de première ligne admissibles ont reçu le vaccin.

Un deuxième centre important devrait ouvrir au Keystone Centre de Brandon le 18 janvier et un troisième à Thompson le 1er février.

À ce jour, le Manitoba a reçu 22 230 doses des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna. Vendredi, 7484 personnes avaient reçu leur première dose des deux vaccins, et 596 autres avaient reçu les deux doses, selon la province.

Plusieurs Premières Nations du Manitoba ont commencé, elles aussi, à recevoir des envois de vaccins jeudi soir. Lundi, les équipes de vaccination commenceront à vacciner les résidents de sept maisons de soins de la province.

Avec les informations de Cameron MacLean

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !