•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 reste peu élevé en Nouvelle-Écosse

Près de 2500 tests n'ont révélé que 3 nouveaux cas d'infection.

Une femme patine avec un masque sur une patinoire intérieure à New York le 21 novembre 2020.

En Nouvelle-Écosse, le total de cas actifs de COVID-19 connus des responsables de santé publique est passé à 28, samedi.

Photo : Reuters / Jeenah Moon

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse n’a découvert en fin de semaine que trois nouveaux cas de COVID-19, un nombre peu élevé qui fait contraste avec celui de la province voisine.

Les autorités néo-écossaises de santé publique ont annoncé ces trois nouveaux cas samedi, obtenus après l’analyse de 1154 tests de dépistage de la COVID-19 la veille.

Dimanche, aucun nouveau cas d’infection au coronavirus n’a été annoncé, alors que les laboratoires de la province venaient d’analyser 1343 nouveaux tests.

Alors que le Nouveau-Brunswick annonçait ce week-end 44 nouveaux cas d’infections au coronavirus et recensait son total de cas actifs le plus élevé (184 personnes) depuis le début de la pandémie, la Nouvelle-Écosse continuait d’observer une faible évolution du virus. Terre-Neuve-et-Labrador (5 cas actifs) ne signalait qu'un nouveau cas en fin de semaine, et l’Île-du-Prince-Édouard (8 cas actifs), aucun.

Le nombre de cas actifs connus des responsables de santé publique en Nouvelle-Écosse a diminué de 29 à 28 au cours du week-end. En plus du rétablissement de trois personnes que l’on savait atteintes de la COVID-19, un cas annoncé jeudi de la semaine dernière a été soustrait du total provincial, car la personne réside dans une autre province.

Aucune des personnes atteintes de la COVID-19 en Nouvelle-Écosse n’est hospitalisée.

Trois nouveaux cas samedi, dont un à l’Université Saint-Francis-Xavier

Deux des trois cas de COVID-19 annoncés samedi en Nouvelle-Écosse ont été dépistés dans le centre de la province, qui inclut sa capitale. L'un est lié à un séjour hors de l'Atlantique, et l'autre est chez une personne qui a eu des contacts étroits avec une personne ayant contracté la maladie.

Une femme marche devant l'édifice principal de l'université en hiver.

L'Université Saint-Francis-Xavier, à Antigonish en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo : Radio-Canada / CBC / Robert Short

La troisième personne déclarée positive habite dans l'est de la province et est étudiante à l'Université Saint-Francis-Xavier, à Antigonish. Sa situation est liée à un déplacement hors du Canada atlantique. La santé publique juge que le risque d’exposition lié à ce cas est faible.

Il s’agit du deuxième cas de COVID-19 signalé cette semaine sur ce campus universitaire, mais, selon le président et vice-chancelier Andy W. Hakin, il n’existe aucun lien entre les deux personnes malades.

L’étudiant est arrivé le 5 janvier et a été testé le même jour. Comme pour le premier cas, l’étudiant a été correctement isolé en résidence depuis son arrivée et continue à suivre les protocoles de sécurité sanitaires, peut-on lire sur une publication Facebook de l’Université Saint-Francis-Xavier samedi matin.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.