•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Lavoie demande à François Legault de permettre le hockey extérieur

Horacio Arruda et Pierre Lavoie tiennent leur bicyclette et se cogne les coudes en signe de solidarité.

En juin dernier, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, avait pris part à une activité organisée par Pierre Lavoie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cloutier

Le fondateur du Grand défi, Pierre Lavoie, demande au premier ministre du Québec, François Legault, de reculer et de permettre la pratique du hockey sur les patinoires extérieures.

Selon les nouvelles règles qui entreront en vigueur à compter de 5 h samedi matin, il sera interdit de pratiquer tout sport de groupe à l'extérieur, y compris le hockey. Le décret, publié vendredi en fin de journée, stipule qu'une activité sportive doit être pratiquée sans encadrement, à l’extérieur, par une personne seule, par les occupants d’une même résidence privée ou de ce qui en tient lieu ou par une personne résidant seule avec une autre personne.

Pierre Lavoie, qui milite depuis longtemps pour faire bouger les jeunes du Québec, croit que le gouvernement fait fausse route, après avoir permis la pratique du hockey extérieur à huit joueurs durant la période des Fêtes. Moi, je pense que présentement il ne leur reste que des petits bouts de plaisir. Il ne faut pas oublier le côté mental. Puis les enfants, le jeu pour eux, c'est très important, et les patinoires servent beaucoup à ça. Donc, je pense que c'est quelque chose qui pourrait être revu d'ici à ce que le décret soit mis en place. On a les infrastructures extérieures qui sont là, je pense qu'il faut juste mettre un cadre très précis. Je pense qu'on devrait le rendre disponible, surtout pour les jeunes, a-t-il dit en entrevue vendredi en fin d'après-midi.

Rappelons, de surcroît, que tout le hockey mineur civil est en pause. Il ne reste donc que le hockey en sport-études qui sera possible durant les heures de classe à compter du retour en présentiel au secondaire le 18 janvier.

Québec a notamment reculé pour permettre la tenue de funérailles avec 25 personnes, plutôt que 10, comme il l'avait d'abord annoncé.

Appuyé par un pédiatre

La position de Pierre Lavoie est appuyée par le pédiatre saguenéen Charles Morin qui estime que le risque de transmission de la COVID-19 lors de la pratique extérieure du hockey est très faible. Il n'y a pas de logique. À partir du moment où on est à l'extérieur puis que les gens s'amusent... Juste avec les courants d'air, à moins qu'il y ait une journée sans vent, et c'est assez rare, bien à partir de ce moment-là, il n'y a pas de concentration d'aérosols ou de gouttelettes, le risque est minimaliste, a soutenu le pédiatre à l'Hôpital de Chicoutimi.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Oui à la LNH

Charles Morin s'explique mal aussi la raison pour laquelle le sport professionnel a reçu une exemption. Il y a quand même un paradoxe, car le gouvernement du Québec s'est empressé d'autoriser le Canadien de Montréal à jouer à l'intérieur, a-t-il déploré. Selon ce qu'a dit François Legault lors de son point de presse mercredi, les Québécois s'ennuient de voir du hockey à la télévision et le Canadien peut se permettre de payer pour mettre sur pied un environnement très sécuritaire et approuvé par la santé publique.

Outre la Ligue nationale de hockey (LNH), la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pourra aussi jouer des matchs, mais lors d'événements en environnement protégé.

Il faut noter également que les équipes de la Ligue de hockey midget AAA font partie du sport-études, mais il n'est pas question pour l'instant de jouer des matchs. Les entraînements seront seulement permis dans les heures de classe et en respectant le principe des classes-bulles sur la glace, a expliqué l'entraîneur-chef des Élites de Jonquière, Arnaud Dubé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !