•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Alberta détecte un premier cas du variant sud-africain

Il s'agit du premier cas au Canada.

Une femme couverte avec des équipements de protection (masque, lunettes, bonnet sur les cheveux, gants et blouse).

Des médecins albertains réclamaient que le personnel des unités de COVID-19 soit vacciné en priorité. Le gouvernement provincial annonce qu'ils le seront.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

La médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a annoncé sur Twitter qu'un premier cas lié au variant sud-africain du SRAS-CoV-2 a été découvert dans la province. La personne concernée a récemment voyagé à l'étranger.

Elle est en quarantaine et rien n'indique qu'elle a contaminé d'autres personnes, selon la Dre Hinshaw.

Le vaccin de Pfizer-BioNTech serait efficace contre au moins une des mutations présentes chez ce variant, d'après une récente étude de laboratoire.

Par ailleurs, l'Alberta compte quatre cas du variant, qui a été détecté pour la première fois au Royaume-Uni.

Selon le ministère de la Santé, tous ces cas concernent des personnes qui ont voyagé, et rien n’indique qu’il y a eu de la transmission communautaire.

Jusqu’à maintenant, l’Alberta a administré 37 686 doses de vaccin.

Alors que la campagne de vaccination continue, l’Alberta enregistre une hausse des cas actifs de COVID-19, avec 1183 nouveaux cas en 24 heures.

Les autorités signalent également 24 décès de plus, ce qui porte le total à 1241.

Le nombre de cas actifs passe de 13 298 à 13 628. C’est la première hausse depuis plusieurs jours.

Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 baisse légèrement, passant de 871 à 851. Parmi les personnes hospitalisées, 135 se trouvent présentement aux soins intensifs, soit 4 de moins que la veille.

Le gouvernement a également annoncé que le personnel médical et non médical des unités de COVID-19 est désormais admissible à la vaccination de façon prioritaire, comme le demandaient 219 médecins.

Cela vise quelque 15 400 membres du personnel médical et chirurgical de ces unités ainsi qu'environ 3300 employés non médicaux.

Une nouvelle directive de la médecin hygiéniste en chef autorise par ailleurs les médecins, pharmaciens et infirmiers qui ne sont pas des employés de Services de Santé Alberta à administrer des vaccins contre la COVID-19.

Il y a beaucoup de professionnels de la santé dans des ordres professionnels régulés qui sont autorisés et qui ont les connaissances et la compétence pour administrer un vaccin, déclare la Dre Deena Hinshaw dans un communiqué, qui ajoute que cela aidera la campagne d’immunisation.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !