•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du Cirque du Soleil à la Bolduc : une famille réunie par la pandémie

L'auteur-compositeur-interprète acadien Christian « Kit » Goguen a perdu son emploi en raison de la pandémie, mais il a retrouvé à plein temps sa famille.

Portrait de famille.

Christian « Kit » Goguen avec sa femme Louise et son garçon Mathias.

Photo : René Godin

Janique LeBlanc

Mathias et Christian « Kit » Goguen jouent à cache-cache. Le petit garçon de 6 ans et son papa comptent, chacun son tour, jusqu’à 10 avant de partir à la recherche de l’objet caché.

Le petit Mathias, vif et intelligent, remarque tout de suite les ruses que son père déploie pour le taquiner. Tu brûles! Papa, ta tête est en feu!, s’exclame-t-il juste avant que son père trouve la balle qu’il a dissimulée. Les rires fusent. Leur complicité est touchante. Le père et le fils savourent ces jeux qui leur ont tant manqué.

Travailler loin des siens

Kit Gorguen, vêtu de différents costumes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kit Gorguen a été de différents spectacles du Cirque du Soleil.

Photo : P. Jammes et autres

Avant la pandémie, Christian, que tout le monde appelle Kit, était souvent bien loin de la maison familiale de Dieppe, au Nouveau-Brunswick. L’auteur-compositeur-interprète acadien était en tournée en Europe avec le Cirque du Soleil. Chanteur du spectacle Totem, il adorait ce travail qui lui permettait de vivre de son art tout en voyageant, mais il souffrait d’être séparé de sa famille. En 18 mois, il en avait seulement passé deux avec sa femme Louise et leur fils, Mathias, alors âgé de 5 ans.

Le plus difficile, ç’a été la run [série de spectacles] aux îles Canaries, se souvient-il avec émotion. Trois mois sans voir Mathias et Louise, ça, j’ai trouvé ça vraiment difficile, vraiment difficile. Je chantais sur la scène et je voyais un petit garçon dans la foule qui me faisait penser à Mathias et je venais une boule dans la gorge. Des fois, je m’en allais dans les toilettes et je pleurais d’ennui... Ça me faisait mal, je m’ennuyais de mon petit gars et de ma famille.

Réunis dans la musique

Mathias et son père à la guitare.

Mathias et son père chantent notamment la Bolduc.

Photo : Janique LeBlanc

La pandémie a frappé alors que Kit rentrait de Düsseldorf en Allemagne. Du jour au lendemain, l’artiste passe de la vie de cirque avec 8 à 10 spectacles par semaine à la vie de famille à temps plein en confinement. Louise travaille à la maison. Mathias n’allait plus à l’école. Pour le divertir et le stimuler, Kit sort sa caméra et son ukulélé et il montre à son fils des chansons de la Bolduc.

Ça va venir, découragez-vous pas, Les Maringouins, La Pitoune : le petit Mathias apprend vite les paroles et la turlute. Les vidéos de ses performances sont vues des milliers de fois. À travers la musique et le jeu, le père et le fils s’apprivoisent de nouveau.

On a développé un bond [un attachement, NDLR] Mathias et moi. On est redevenus tellement proches. Veux, veux pas, quand ça fait un an et demi que tu vis tout seul avec ta maman et que papa arrive à la maison [...] ça chambarde même si on s’aime tout le monde, c’est une adaptation. Une fois qu’on a passé cette adaptation, c’est devenu quelque chose de beau, que je ne veux plus perdre de nouveau.

Le reportage de Janique LeBlanc est diffusé dans le cadre de l’émission L’heure du monde à 18 h à ICI Première. Toute la semaine, l’émission présente la série Tenir le coup. En ces temps de pandémie, comment des citoyens ont-ils changé leur mode de vie et leur façon de voir le monde?

Pendant les longues absences de Kit, sa conjointe Louise Vautour s'occupait de tout à la maison. Elle est heureuse que la famille soit réunie­. Elle voit les effets de la présence de Kit dans la vie de Mathias. Le fait d’avoir son père là, ça crée un équilibre. Ça m’enlève la pression d’avoir à jouer tous les rôles en même temps. J’ai vu une amélioration dans son comportement, il semble plus heureux, plus zen. Ça lui a fait beaucoup de bien, confie Louise pendant que Kit et Mathias jouent au sous-sol.

Kit et son fils Mathias dans la cuisine.

Kit balance son fils Mathias pour que ses pieds touchent le plafond.

Photo : Kit Goguen

Quand on demande à Mathias ce qu’il aime le plus faire avec son père, il répond sans hésitation :

Chanter!

C’est pas vrai!, réplique Kit.

Dessiner!, ajoute Mathias.

Ce qu’il aime le plus, c’est les parties de "chatouillage", raconte son père, tout sourire.

Mathias lui saute dans les bras et réclame un autre jeu.

Et hop, son père le balance doucement vers le haut pour que les pieds du petit garçon atteignent le plafond. Leur joie est communicative.

Se réinventer pour vivre avec les siens

Ce bonheur de vivre au quotidien avec sa famille, Kit ne veut plus le perdre. Le musicien vient de se lancer dans une nouvelle carrière en immobilier. Le côté positif de la pandémie pour moi, ç'a été de finalement m’obliger à prendre une décision face à ma vie. J’ai pas eu le choix de remettre ma vie, ma carrière en question. J’ai décidé de m’en aller complètement vers quelque chose qui allait me permettre de passer mon temps avec Mathias et ma famille, et pour moi, c’est ça qui est positif, explique le nouvel agent immobilier.

Kit Goguen assis devant une fenêtre.

Kit Goguen a parcouru le monde en chantant notamment pour le Cirque du Soleil.

Photo : René Godin

Même si le Cirque du Soleil reprenait ses spectacles bientôt, pas question pour Kit de repartir loin de Mathias. L’été dernier, le petit garçon a eu peur de perdre son père à nouveau quand il est parti deux jours faire un spectacle à Caraquet. Il m’a vu partir avec ma valise et pour lui c’était un flashback. Quand papa part avec sa valise, c’est pour 90 dodos. Il l’a pas trouvée drôle du tout, il est tombé en larmes, il était inconsolable. Il pensait vraiment que je m’en allais au Cirque de nouveau, raconte Kit ému.

Louise souligne que leur fils est plus vieux et plus conscient maintenant. Il ne veut pas perdre le lien qu’il a avec son père. Kit est un père très présent, il joue beaucoup avec lui, lui apprend des choses, il le colle beaucoup. De recevoir tout cet amour deux fois, pas juste de sa mère mais aussi de son père, il ne peut plus s’en passer, confie Louise, visiblement heureuse que sa famille soit réunie.

Mathias Goguen porte un chapeau coloré.

Mathias Goguen, heureux de profiter de son père à plein temps.

Photo : Christian «Kit» Goguen

Quand on demande à Mathias combien il aime chanter avec son père, il répond : Moi j’aime ça, le million... non, non, jusqu’à l’infini! Sa réponse fait fondre le cœur de son père.

Si la pandémie a volé le métier de chanteur au Cirque du Soleil de Christian Kit Goguen, elle lui a donné un cadeau bien plus précieux.

Pouvoir passer tout mon temps avec mon fils et mon épouse, pour moi, c’est un beau cadeau de la vie.

Kit Goguen

Un cadeau que Mathias, Louise et Kit savourent maintenant tous les jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !