•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Cindy Gladue : l’accusé Bradley Barton plaide non coupable

Les symboles de la justice : le marteau et la balance.

Le deuxième procès de Bradley Barton, accusé d’homicide involontaire après la mort de Cindy Gladue en 2011, a commencé lundi à Edmonton.

Photo : iStock / iStock / Cristian Baitg

Radio-Canada

Bradley Barton, accusé d’homicide involontaire après la mort de Cindy Gladue en 2011, a plaidé non coupable lors de l’ouverture de son deuxième procès lundi matin à Edmonton.

Erratum

Une version précédente de ce texte mentionnait, à tort, qu'il s'agissait d'un meurtre alors que les accusations parlent plutôt d'homicide involontaire.

Dans sa déclaration d'ouverture, la Couronne a affirmé que Cindy Gladue, une travailleuse du sexe métisse morte en juin 2011, a subi une grave blessure au vagin causée par Bradley Barton lors d’une relation sexuelle non consentie.

Originaire du nord-est de l’Alberta, la victime avait 36 ans.

Selon la Couronne, représentée par les procureurs Julie Snowdon et Lawrence Van Dyke, l’accusé travaillait à l’époque comme déménageur et aurait rencontré Cindy Gladue à Edmonton, où il se trouvait pour le travail.

La Couronne soutient également que l’accusé aurait menti aux policiers au cours d’une entrevue peu de temps après la découverte du corps de la victime.

À l'époque, affirme la Couronne, Bradley Barton aurait dit à des collègues de travail qui voyageaient avec lui que Cindy Gladue avait demandé à utiliser la douche de sa chambre au Yellowhead Inn et qu'il l'aurait retrouvée morte dans la baignoire le lendemain.

Lundi matin, les jurés ont commencé à entendre le témoignage du premier témoin de la Couronne : la policière Meghan Hawrish chargée de prendre les photos de la chambre d'hôtel où Cindy Gladue a été retrouvée le matin du 22 juin 2011.

Photo de Cindy Gladue

Cindy Gladue avait été retrouvée morte dans une chambre de motel à Edmonton en juin 2011 (archives).

Photo : Facebook

Dès le début de l’audience, le juge de la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta, Stephen Hillier, a averti les jurés qu’ils seraient appelés à examiner des preuves troublantes et difficiles à regarder.

Il leur a demandé de faire preuve d’ouverture et de mettre leurs préjugés de côté, notamment sur ce qui constitue une agression sexuelle.

Le jury a été sélectionné jeudi à Edmonton. Il est constitué de 14 personnes, outre 2 jurés substituts. Il est composé à parts égales d’hommes et de femmes.

Deuxième procès

En 2015, accusé de meurtre au premier degré et d'homicide involontaire, Bradley Barton avait été reconnu non coupable. La Cour suprême du Canada avait ensuite ordonné la tenue d’un nouveau procès.

La Couronne avait alors fait appel de cette décision et la Cour d’appel de l’Alberta avait renversé le verdict de non-culpabilité.

Par la suite, la Cour suprême avait confirmé la décision de la Cour d’appel. Dans une décision rendue à quatre contre trois, le plus haut tribunal du pays avait choisi de maintenir seulement l’accusation d’homicide involontaire et ordonné la tenue d'un nouveau procès.

Le jury entendra les arguments des deux parties au cours du procès qui doit durer 34 jours.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.