•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois chefs d'accusation autorisés contre un policier gatinois

L'écusson du Service de police de la Ville de Gatineau sur l'uniforme d'un policier.

L'identité du policier n'est pas dévoilée par le SPVG afin de protéger celle de la victime.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a autorisé vendredi trois chefs d'accusation, dont deux liés à du harcèlement, contre un policier gatinois.

L'agent du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) devra faire face à :

  • un chef d'accusation de harcèlement criminel;
  • un chef d'accusation de communications harcelantes;
  • un chef d'accusation d'entrave à la justice.

L'homme n'a pas été identifié par le SPVG afin de protéger la victime. Il avait été arrêté le 2 octobre dernier pour ensuite être remis en liberté sous certaines conditions, dont celle de ne contacter ni la victime ni la famille de celle-ci.

C'est la Division des normes professionnelles et des affaires internes (DNPAI) du corps policier qui avait procédé à son arrestation.

Le policier, dans la quarantaine, compte plus de 15 ans de service au sein de la police gatinoise. Il doit comparaître le 15 janvier au palais de justice de Gatineau.

Outre les accusations criminelles, une enquête disciplinaire a également été lancée dans ce dossier. Ce volet est suspendu jusqu'à la fin des procédures criminelles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !