•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurentia : le Port de Québec obtient un sursis

Projet d'extension du terminal de conteneurs, dans la baie de Beauport.

Une maquette du projet Laurentia (archives)

Photo : Administration portuaire de Québec

L’Agence d’évaluation d’impact du Canada a « suspendu » la publication de son rapport final sur le projet d’agrandissement du Port de Québec, baptisé Laurentia. Les autorités fédérales veulent donner toutes les chances au promoteur de faire valoir son dossier.

 L’échéancier est actuellement suspendu , confirme par courriel un représentant fédéral à Radio-Canada.

Juste avant les Fêtes, l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AEIC) a été interpellée par l'Administration portuaire de Québec afin de repousser la publication du rapport final sur le projet Laurentia, prévu au début de 2021.

L’AEIC a finalement choisi de permettre au port d’améliorer son projet et de poursuivre le dialogue avec la communauté. L’Administration portuaire doit maintenant préciser les modifications qu‘elle peut apporter à ses opérations pour améliorer la cohabitation avec les résidents des quartiers limitrophes.

L’Agence attend la réponse du promoteur concernant l’échéancier requis pour préparer l’information, précise un porte-parole. L'Agence déterminera de quelle façon elle doit en tenir compte dans la préparation du rapport final qui sera présenté au ministre pour sa prise de décision.

Impacts négatifs importants

Ce nouveau revirement survient dans la foulée de la publication du rapport provisoire de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada, en novembre dernier.

Les auteurs estimaient alors que la construction d’un terminal de conteneurs dans la baie de Beauport aurait des impacts négatifs importants sur l’environnement et la santé humaine.

La dégradation de la qualité de l'air dans les quartiers centraux était notamment appréhendée, plusieurs résidents craignant une augmentation du camionnage.

Des camions stationnés en rangée

La hausse du camionnage inquiète dans Limoilou.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

L’Administration portuaire persiste et signe

Ces conclusions ont rapidement été réfutées par l’Administration portuaire, qui persiste et signe.

Nous comprenons bien que les conclusions sans nuances du rapport de l’Agence aient créé une certaine crainte.

Une citation de :Frédéric Lagacé, porte-parole de l'Administration portuaire de Québec

C’est par souci de prendre le temps nécessaire d’analyser les 109 mémoires déposés dans le cadre du processus de l’agence, d’accroître le dialogue constructif avec la communauté et rassurer cette dernière, de bonifier certains éléments avec les Premières Nations concernant l’aspect aquatique que l’administration portuaire a effectivement demandé à l’agence un délai, explique le porte-parole de l'Administration portuaire de Québec, Frédéric Lagacé.

Les communications doivent se poursuivre entre les parties au cours des prochaines semaines.

Une campagne de lobbying

Vendredi en fin de journée, Conseil de quartier de Maizerets a tenu à dénoncer cette récente tentative du Port de Québec concernant le projet Laurentia.

Par écrit, l'administrateur Marcel Paré indique que le conseil est stupéfait de la demande du Port, mais réitère son soutien envers la démarche de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada.

Le Port de Québec a eu, au cours des dernières années, l’entière possibilité d’adapter son projet et de valider sa démarche auprès de la communauté. Nous voyons dans l’exercice actuel une volonté de poursuivre une campagne de lobbying auprès des élus et de la population ainsi qu’une non-reconnaissance des faits scientifiques établis dans le rapport provisoire de l’Agence, ajoute M. Paré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !