•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La directrice de la commission scolaire francophone de T.-N.-L. habite en Ontario

Kim Christianson.

Kim Christianson, la directrice générale de l'éducation du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador, en janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

La directrice générale du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador (CSFP), Kim Christianson, n’a pas mis les pieds dans la province depuis mars dernier.

Kim Christianson habite actuellement en Ontario, où elle dirige la commission scolaire à distance — malgré des demandes formelles du ministère de l’Éducation, qui l’implore de retourner au siège social du CSFP, à Saint-Jean.

Ces demandes verbales et à l’écrit datent de septembre dernier, quand les cours ont repris dans les écoles de la province.

Kim Christianson, qui est directrice générale depuis décembre 2016 et qui a reçu un salaire de 148 000 $ en 2019, n’a pas accordé une entrevue à Radio-Canada.

Le président du conseil d’administration du district scolaire, Brian Lee, la défend vigoureusement.

Elle n’est pas absente, elle est présente tous les jours, elle est très joignable, elle travaille avec son personnel de bureau au quotidien.

Brian Lee, président, CSFP

Brian Lee explique que la directrice générale a voyagé en Ontario, au début de la pandémie, pour être plus près de sa famille.

Quand on est arrivé à la rentrée scolaire cet automne, nous avons regardé la situation […] on a réalisé que Mme Christianson pouvait, dans le contexte actuel, accomplir la totalité de ses tâches à partir de n’importe où, soutient-il. D’ailleurs, elle est très efficace depuis ce temps-là.

On aurait pu la faire revenir s’isoler un 14 jours, puis on a regardé ses tâches et à l’heure actuelle, dans le contexte, aucune rencontre ne se fait en personne. Tout se fait par Skype, ajoute M. Lee.

Le ministre dit avoir les mains liées

Le ministre provincial de l’Éducation, Tom Osborne, souhaite que Kim Christianson retourne à Terre-Neuve-et-Labrador, mais dit avoir les mains liées parce que le CSFP est un organisme indépendant.

La réalité, c'est qu’elle travaille pour la province et pour les élèves de la province, et qu’elle devrait être dans la province.

Tom Osborne, ministre provincial de l'Éducation

Elle n’est pas employée du ministère. Elle a un contrat avec la commission scolaire. Nous croyons que si elle travaille au Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador, elle devrait habiter à Terre-Neuve-et-Labrador, mais au final, c’est la décision du [CSFP], affirme Tom Osborne.

Tom Osborne.

Le ministre de l'Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Osborne

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

C’est un défi que nous avons vu dans d’autres situations touchant les organismes, conseils et commissions qui sont autonomes. Nous pouvons faire des demandes, nous pouvons affirmer clairement notre position, mais c’est le Conseil scolaire francophone qui doit passer à l’action, ajoute le ministre.

Ça ne fonctionne pas

Kim Christianson est une des seules employées du CSFP qui est toujours en télétravail. Brian Lee confirme que presque la totalité du personnel est de retour dans les écoles ou au siège social depuis la rentrée scolaire en septembre. Le CSFP compte 6 écoles et environ 400 élèves.

L’expert en gestion des ressources humaines, Denis Morin, soutient qu’une cadre supérieure, comme Kim Chirstianson, doit régulièrement être présente au bureau pour assurer la bonne gestion.

Regarde, ça ne fonctionne pas. Elle est dans un poste hautement stratégique, c’est une cadre supérieure. Elle doit, selon une période déterminée, être présente au siège social, explique le professeur titulaire à l’Université du Québec à Montréal.

Comment voulez-vous bien saisir la portée des opérations, si vous n’êtes pas présente? C’est bien beau le télétravail, mais le télétravail a ses limites.

Denis Morin, professeur en gestion de ressources humaines, UQAM

Il faut se rappeler que dans un poste de gestionnaire, 80 % des tâches, c’est de la gestion des gens sur le terrain, croit M. Morin.

Aucune date de retour fixée

Brian Lee indique qu’aucune date n’a été fixée pour le retour de Kim Christianson à Terre-Neuve-et-Labrador.

C’est une situation qui est quand même temporaire. Ce n’est pas permanent, assure-t-il. Présentement on regarde ce qui se passe au niveau de la pandémie et des risques qui sont associés aux déplacements.

Le ministre Osborne dit qu’à sa connaissance, Kim Christianson est la seule travailleuse de la haute fonction publique de Terre-Neuve-et-Labrador qui ne réside pas dans la province.

À l’heure actuelle, le CSFP espère obtenir un financement pour plusieurs projets de construction et de rénovation, dont la création d’une nouvelle école francophone pour la région de Saint-Jean et l’agrandissement de l’école Boréale à Happy Valley-Goose Bay. Ces demandes demeurent sans réponse depuis plusieurs années, et Radio-Canada avait rapporté en novembre dernier que le ton avait récemment monté entre le gouvernement et le CSFP.

Mais Tom Osborne affirme que la situation ne nuit pas aux relations.

Nous n’avons pas reçu de plaintes ou d'inquiétudes par rapport à la façon dont la directrice exerce ses fonctions. Ma seule inquiétude est l’endroit où elle réside, assure-t-il.

Brian Lee affirme n’avoir, jusqu'à présent, reçu aucune plainte formelle des employés du CSFP.

Aucune plainte n’est rentrée d’un employé à aucun moment, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !